Le succès du ‘.eu’ est à relativiser un an après son ouverture

Mobilité

En avril 2006, l’office d’enregistrement Eurid débutait les ventes de noms de
domaine en .eu. Les Français ne se ruent toujours pas dessus.

Happy birthday to “.eu”. Le domaine européen souffle sa première bougie. L’occasion de dresser un premier bilan. Parlons chiffres bruts : depuis l’ouverture de l’extension européenne, plus de 2,5 millions de noms de domaine ont été enregistrés. Ce qui fait de “.eu” le troisième nom de domaine de premier niveau le plus populaire en Europe et le septième dans le monde, indique la Commission européenne à travers un communiqué de presse.

Un “succès” dans le sens que les objectifs initiaux ont été dépassés : lors de l’ouverture du “.eu” en avril 2006 , l’exécutif européen pariait sur un million de noms de domaine déposés après une année pleine d’exploitation. Elargissement de l’Europe oblige, les résidents et sociétés des nouveaux États membres ? Roumanie et Bulgarie ? peuvent également utiliser le nom de domaine ” .eu” depuis le 1er janvier 2007.

Un enthousiasme à modérer par conséquent. Car si l’on effectue un ratio nombre de dépôts (2,5 millions) par pays dans l’UE (25 pays membres en 2006), on peut rester modeste (100 000 par pays).

Selon Eurid, l’organisme à but non lucratif chargé de gérer le domaine “.eu” en qualité d’office d’enregistrement (registry), la demande la plus forte venant d’Allemagne (31%), du Royaume-Uni (17%) et des Pays-Bas (12%).

Les Français pas pressés de déposer en .eu

Le dépôt “.eu” est-il source de conflits ? L’impact est plutôt limité, à en croire les statistiques de l’Union européenne, la réponse est négative. En un an, le nombre de litiges portés devant la Cour d’arbitrage de la république tchèque à Prague s’élève en moyenne à 60 cas par mois en 2006.

Les Français ne se distinguent guère par leur envie de déposer un nom de domaine en “.eu”. Avec un taux de 6,28% de dépôts sur l’ensemble de l’année 2006, notre pays se classe en quatrième position derrière l’Allemagne, le Royaume-Uni et les Pays-Bas.

Une analyse assez singulière est émise par la Commission européenne : “la popularité de ‘.eu’ auprès du public a en outre incité la France à ouvrir son nom de domaine national .fr”. Voilà une interprétation contextuelle de la libéralisation du .fr vers le grand public survenue en juin 2006 qui devrait faire sourire l’Association française de nommage Internet en coopération (Afnic) en charge de la gestion du .fr.

Eurid a publié son rapport annuel pour l’année 2006
Fin mars, l’office d’enregistrement (ou registre) en charge du .eu a publié son rapport annuel pour l’année 2006, disponible sur son site Internet. Ce document résume les activités de l’année dernière et contient des informations relatives aux opérations commerciales et techniques ainsi qu’un aperçu des activités d’un point de vue juridique. Le rapport comporte également de statistiques détaillées sur l’adoption du .eu par pays et des éléments le nombre de bureaux d’enregistrement agréés.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur