Le système de cryptage de Skype irrite la police allemande

Cloud

Selon le patron du Bundeskriminalamt, la voix sur IP façon Skype rendrait la tâche plus difficile aux enquêteurs.

La police allemande se serait plaint du système de cryptage placée sur le logiciel de voix sur IP Skype car il rendrait la filature par réseau (tracking) des criminels plus difficile.

Jöerg Ziercke, Directeur de l’organisme fédéral en charge de la lutte anti-criminalité (Bundeskriminalamt ou BKA) en Allemagne, a déclaré lors d’un séminaire réunissant les forces de sécurité du pays, que Skype donne plus de fil à retordre pour effectuer des écoutes téléphoniques que les canaux traditionnels de téléphonie (appels mobiles, appels fixe sur réseau RTC).

“Le chiffrement rattaché au logiciel VoIP génère plus de difficultés pour nous,” a-t-il expliqué à un journaliste de Reuters. “Nous n’arrivons pas à le déchiffrer. Voilà pourquoi nous parlons de surveillance de source de communication. Il s’agit d’obtenir la source avant chiffrement ou après qu’elle ait été décryptée.”

Jöerg Ziercke précise qu’il ne s’attend pas à ce que Skype change de méthode concernant le chiffrement ou prenne des mesures qui nuiraient à son business. Néanmoins, il y a une absolue nécessité pour la police de trouver un moyen pour la police d’examiner les disques durs et de casser le code.

Depuis la fin de la Deuxième guerre mondiale, l’Allemagne est dotée d’une législation stricte en matière de protection des données personnelles.

Traduction d’un article de Vnunet.com en date du 23 novembre 2007


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur