Le TiG4 pris pour une bombe dans un aéroport !

Cloud

Le terminal A de l’aéroport de Burbank en Californie a été fermé pendant près de six heures après que les services de sécurité de l’aéroport ont déclenché une alerte à la bombe vendredi à 16h30. Près de trente vols ont été retardés. La raison ? Un portable en titane à la Pomme ne passait pas le détecteur du terminal !

Rappelez-vous les mots de Steve Jobs en janvier dernier à MacWorld expo, lorsqu’il dévoila le TiG4, TiBook encore appelé TiPB : “Le PowerBook G4 allie sexe et puissance.” Remettez-vous en mémoire les mots de l’acteur de La Mouche, Jeff Goldblum, dans la publicité d’Apple : “C’est peut-être parce que c’est un supercalculateur… une chose est sûre, vous en voudrez un !” N’allez pas plus loin : Apple a créé une bombe ! Toutes les revues de machines sont d’accord, même si le portable mérite quelques petites améliorations qu’Apple a déjà réalisées en partie. Mais désormais, c’est officiel et ça saute aux yeux ! Les autorités de Burbank, Californie, en conviennent, du FBI aux services de sécurité de l’aéroport local, en passant par le shérif et les techniciens de l’équipe de déminage. Le TiG4, c’est de la dynamite !

Le film des événements va vous éclairer : vendredi 20 avril 16h30, terminal A de l’aéroport de Burbank. Tout est calme mais la soirée promet d’être agitée : près de trente vols doivent transporter plusieurs milliers de passagers sur des destinations principalement américaines. Soudain, un homme passe un ordinateur portable dans la machine de détection du terminal. L’ordinateur en question, un PowerBook G4, est composé de titane, un matériau utilisé notamment dans la fabrication d’armes (voir édition du 26 janvier 2001). Le détecteur souligne la présence de résidus qui laissent penser que l’ordinateur peut être chargé d’explosifs ! Les mesures habituelles sont prises immédiatement : le terminal est bouclé et la sécurité de l’aéroport met le propriétaire du portable en détention pour l’interroger. Les autres passagers restent coincés dans le terminal à attendre que l’affaire se dénoue. Une porte métallique est abaissée, pour contrer les effets éventuels du souffle d’une explosion. La soirée se passe dans des couloirs surchargés de personnes en attente. A 23h, l’homme était toujours détenu par les autorités qui avait pourtant pu déterminer que le portable ne contenait pas de bombe.

Titane et rayons X

L’agent spécial du FBI Matthew McLaughlin a indiqué que le trouble des autorités provenait du processus utilisé sur l’ordinateur par les rayons X. Il avait été difficile d’obtenir la résolution attendue, ce qui a obligé la sécurité à passer à d’autres moyens d’inspection. Un échantillon de l’ordinateur et du sac le transportant ont été ainsi prélevés pour subir un examen plus détaillé. “L’analyse rendue était positive pour un morceau de matériau, bien que le titane contenu dans le portable ait pu fausser la lecture”, a indiqué une source officielle à nos confrères du LA Times. Conséquences pour les passagers : plus de deux heures et demi de retard. “Sexe et puissance”, a dit Steve Jobs… “Le supercalculateur à emporter”, souligne Jeff Goldblum. D’accord ! Quand même, quels dégâts collatéraux !

Pour en savoir plus :L’article du LA Times (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur