Le VDSL passe aux mains des opérateurs

Cloud

Alcatel présente au salon Telecom 99 à Genève son premier équipement VDSL. Commercialisé auprès des opérateurs, il permet d’atteindre des débits de 60 Mbps sur le réseau cuivre du téléphone et ouvre la voie aux bouquets de services multimédia haut de gamme.

L’ADSL arrive à pas feutrés en France (voir édition du 11 octobre 1999), et déjà Alcatel prépare la relève avec la commercialisation du premier système VDSL. L’équipement du constructeur français, désigné sous le nom VDSL R1.0, permet d’atteindre des débits de 60 Mbps sur paires de cuivre torsadées. Présenté à l’occasion du salon Telecom 99 à Genève, il est désormais proposé aux opérateurs qui souhaitent déployer des phases de test. L’appareil exploite la technologie DMT (discrete multi-tone), qui selon la société offre une bonne qualité de transmission et réduit les risques d’interférences avec les fréquences radio. En cours de finalisation, cette technologie devrait être adoptée par les autorités de normalisation (UIT, ANSI) d’ici avril 2000.

Le système ouvert à différents standards (IP, ATM) peut être configuré en mode symétrique ou asymétrique. Selon les besoins, la bande passante en transmission ou en réception peut être modifiée : un débit de 26 Mps dans les sens montant et descendant permet d’assurer confortablement dans les deux sens un service de transmission d’images haute définition.

En démonstration sur le stand Alcatel à Genève, le système présente au public un service VDSL associant via une seule liaison la transmission de plusieurs canaux de télévision numérique, des accès et services Internet et la retransmission d’images filmées à l’aide d’une caméra haute définition. Selon Mark Van Copponnolle, porte-parole de l’équipementier, le VDSL permettra à terme aux opérateurs télécoms de proposer via les fils du téléphone des bouquets de services TV et Internet à haut débit, à l’égal des câblo-opérateurs.

Pour l’heure, le débit maximal de 60 Mbps n’est disponible que sur une distance inférieure au kilomètre. Et il est toutefois encore trop tôt pour prévoir le calendrier d’un déploiement commercial à grande échelle. “A partir du moment où l’ADSL ne sera plus satisfaisant pour répondre aux demandes des clients, le VDSL pourra se développer largement”, commente le porte-parole.

Lancé le 3 novembre en France, l’ADSL a déjà rencontré un franc succès aux Etats-Unis et possède une forte perspective de croissance en Europe et en Asie. Alcatel a livré 35000 lignes ADSL durant les six premiers mois de l’année et prévoit d’atteindre le million de lignes d’ici 2000 (voir édition du 9 septembre 1999).

Pour en savoir plus : http://www.alcatel.fr


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur