Le virus pour téléphones mobiles Cabir atteint les Etats-Unis

Mobilité

Lentement mais sûrement, Cabir se propage sur les téléphones mobiles équipés de la technologie Bluetooth pour en vider les batteries.

Le virus pour téléphones mobiles Cabir s’est finalement répandu jusqu’aux Etats-Unis : il a été localisé sur un appareil en vente dans un magasin californien. Ce programme malveillant, qui se propage d’un mobile à un autre via la technologie sans fil Bluetooth, a désormais atteint douze pays.

Il a été localisé la semaine dernière dans un magasin en Californie selon Mikko Hypponen, directeur de l’éditeur de logiciels de sécurité F-Secure, qui a indiqué à Reuters que le téléphone du propriétaire du magasin avait également été infecté.

Les batteries en ligne de mire

Les appareils contaminés affichent le message “Caribe” à l’allumage, puis le ver recherche alentour d’autres téléphones équipés d’une connexion Bluetooth afin de se propager. La principale action de ce virus, dont il existe une quinzaine de variantes actuellement, consiste à vider les batteries de l’appareil. Cabir a été découvert en août de l’année dernière et se répand graduellement depuis.

En ce début de mois, IBM avait prédit une augmentation des virus visant les téléphones mobiles au cours de l’année, Cabir étant utilisé par ses auteurs pour créer une épidémie. Big Blue a également prévenu que ces programmes malveillants s’attaqueraient à des ordinateurs embarqués comme les systèmes de voiture ou de communication par satellite.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur