Le Visor attendra l’automne

Mobilité

Le PC de poche de la société Handspring ne débarquera en version française qu’après la rentrée.

Depuis peu, l’organiseur de poche Visor de Handspring colonise l’Europe. Des modèles en langue anglaise et allemande sont déjà disponibles à la vente sur le site commercial de la société. Et en France ? Eh bien, il faudra patienter jusqu’à l’automne, lorsque la traduction des commandes et des applications aura été achevée.

La gamme Visor se décline en trois modèles. Nous en avons testé l’un d’eux. D’emblée, on est légèrement déçu par l’affichage qui scintille dans les zones foncées, comme si la fréquence d’affichage se révélait trop faible. L’habillage en matière plastique, aux formes droites, est sobre. On regrette surtout que le stylet fourni par défaut soit difficile à déloger de son rail et offre un toucher légèrement râpeux. Il est vrai que l’attrait du Visor réside ailleurs : son prix est son principal avantage.

La version d’entrée de gamme Visor Solo, commercialisée à 175 euros HT (1 360 francs TTC), comprend seulement 2 Mo de mémoire vive et est livrée sans la station d’accueil, laquelle sert à synchroniser les données avec un ordinateur. Les deux autres modèles, plus musclés, atteignent 219 euros HT et 285 euros HT. Ils tournent sous Palm OS 3.1, avec quelques nouveautés inédites. Ainsi, la calculatrice a gagné une large panoplie de fonctions spécialisées dans le calcul scientifique, financier, booléen, etc. Les menus de l’agenda sont plus riches, avec des vues supplémentaires (par semaine ou par année). Enfin, la présence du port SpringBoard permettra de brancher une foultitude de périphériques (caméra, imprimante, etc.). Reste à savoir quand ils seront enfin disponibles en France.

Pour en savoir plus : Handspring Europe


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur