Le W3C se penche sur XLink

Cloud
Information - news

Plus puissant que les hyperliens HTML, le véritable langage de liens XML, Xlink, entre dans une phase de test de trois mois. Le langage vient effet de se porter candidat afin d’obtenir le label W3C.

Xlink, système d’hyperliens du XML vient de rentrer dans un processus de normalisation. Jusqu’au 3 octobre 2000, le W3C va étudier à la loupe XLink. Le groupe de travail du consortium recueillera toutes les informations sur XLink. Au bout de trois mois d’étude, le W3C se prononcera alors sur XLink. Pour Philippe Oziard consultant dans les langages informatiques, son adoption pourrait se faire d’ici la fin de l’année.

“Xlink est une brique du langage XML, tout comme XSL qui permet d’afficher les pages ou XQL de les interroger en sont une à leur manière”, déclare Philippe Oziard. Et de préciser, si XML est un métalangage, c’est à dire un langage servant à construire un autre langage, Xlink va servir en fait de lien entre des documents XML.

Il sera alors possible de relier des documents entre eux avec une plus grande précision que les liens HTML actuels. “Si on prend comme exemple un livre, on pourra non plus avoir simplement accès au livre grâce au lien, mais pointer sur l’endroit exact que l’on veut lire”, mentionne Philippe Oizard.

On note également que l’on pourra appliquer un “comportement” à un “xlien”. Comme par exemple l’ouverture simultanée de plusieurs documents en un seul clic ou encore le déclenchement du lien au moment de l’ouverture de la page qui le contient.

Pour en savoir plus : XLink


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur