Le WAP a-t-il un avenir ?

Mobilité

Le WAP est mort, affirment ses détracteurs. Et c’est dans les rangs du WAP Forum qu’on trouve les plus virulents, excédés d’avoir à réécrire les sites Web pour de multiples tailles d’écran. Les analystes, eux, calment le jeu.

La grogne monte dans les rangs du WAP Forum : parmi ceux qui appuient le développement du WAP (Wireless Application Protocol), certains disent ouvertement que cette technologie n’est pas au point. Aussi, lors de la conférence “Mobile Insights” de Palm Desert en Californie, David Rensin, directeur général, d’Aether Systems, une société de développement d’infrastructures mobiles, met le feu au poudre : “Le WAP est mort” affirme-t-il. Son grief majeur ? Il faut réécrire toutes les pages Web en WML (Wireless Markup Language). “Un cauchemar !” s’exclame David Rensin. De son côté, Rob Enderle, directeur de recherche à Giga Information ajoute : “Pour le moment, Yahoo! a écrit 20 versions de son portail”. Enfin, c’est la cerise sur le gâteau lorsque Microsoft déclare : “Le WAP est une solution transitoire. Ce protocole a été écrit pour une bande passante faible”.

Il est vrai qu’en France, le problème paraît moins cruel qu’Outre-Atlantique : le seul téléphone WAP en circulation étant le 7110 de Nokia… Pour Nigel Daigton, directeur de recherche du GartnerGroup Europe : “L’affirmation selon laquelle le WAP est mort est exagérée. C’est le plus petit dénominateur commun : il n’est pas parfait mais ça marche. Même si transcoder automatiquement un site Web pour un terminal mobile, c’est irréaliste ! De plus, le WAP évoluera. Pour le moment, il est orienté WML. Demain, il sera peut-être en XML pur et permettra des transactions sécurisés”. Quand on lui demande si la troisième génération de mobile avec l’UMTS tuera le WAP, Nigel Daighton répond : “Non, elle s’en servira. Certes, l’UMTS promet des vitesses élevées. Mais le commerce mobile utilisera les services WAP pour ses fonctions de localisation qui permet le guidage et de push marketing qui permet l’envoi ciblé de propositions commerciales”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur