Le WAP Forum cède le pas à l’Open Mobile Alliance

Cloud
Information - news

Afin d’établir une norme commune dans le domaine de l’Internet mobile, près de 200 acteurs liés aux nouvelles technologies se sont alliés au sein de l’Open Mobile Alliance qui remplace définitivement le Wap Forum.

Pas loin de 200 entreprises du secteur des hautes technologies se sont réunies au sein d’un consortium dans le but d’uniformiser les normes de télécommunication sans fil. L’Open Mobile Alliance (OMA) succède ainsi au WAP Forum, forcément très (trop ?) lié au Wireless Application Protocol. Le nouvel organisme aura ainsi pour mission de développer des normes ouvertes et de lancer des appareils mobiles interopérables. “Ce qui a le plus de valeur pour le consommateur, c’est de pouvoir accéder à l’information quel que soit l’appareil utilisé, quel que soit le service souscrit, et quel que soit l’opérateur”, a déclaré Jon Prial, responsable de la branche des données chez IBM, à Reuters.

Cette grande “sagesse” trouve aujourd’hui sa source dans la stabilisation de la croissance des appels téléphoniques traditionnels, mais aussi dans la chute des ventes d’appareils sans fil. Et face à cet effondrement des ventes, les sociétés semblent vouloir se tourner vers des solutions standard plutôt que vers des solutions propriétaires censées doper les ventes de téléphones mobiles, de périphériques ou encore des applications satellites. Reste que l’objectif final sera de proposer seulement une base minimale commune de spécificités, et non pas une ossature complète à respecter. Ceci dans le but de permettre au plus vite la commercialisation de services, a précisé Michael Wehrs, directeur des technologies chez Microsoft. Outre ces questions d’ordre technique, l’OMA entend bien résoudre un certain nombre de problèmes comme la gestion des droits d’auteur numériques et leur paiement. L’idée finale de cette alliance est bel et bien de tenter d’accélérer le mouvement vers la téléphonie 3G et les services associés.

L’OMA regroupe notamment des sociétés comme Nokia, Motorola, Ericsson, Texas Instruments, IBM, Lucent , Qualcomm, Microsoft, Intel ou encore des opérateurs mobiles comme NTT DoCoMo, Vodafone ,Orange, Bouygues Telecom… Toutefois, si l’on compte la présence de sociétés comme Fujitsu, Symbian, HP, Sony, on note l’absence des deux principaux fournisseurs de PDA sous Palm OS que sont Palm et Handspring.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur