Le Web est mort, vive le Web !

Mobilité

Selon une étude publiée par la firme Forrester Research, la mort du Web tel que nous le connaissons aujourd’hui est inévitable. L’effet de nouveauté étant passé, les internautes retournent à leurs anciennes habitudes, déçus du manque d’interactivité proposé par la version actuelle du Réseau.

“Le problème avec l’Internet d’aujourd’hui, c’est qu’il est stupide, ennuyeux et isolé.” Ces mots sont ceux de George Colony, PDG de Forrester Research, une société spécialisée dans les études sur les nouvelles technologies. Il les a prononcés pour commenter une étude qui ne fait rien moins qu’annoncer la mort prochaine du Web… pour une meilleure renaissance, rassurons-nous.

Internet X, le phénix du Web

Si les jours de l’Internet sont comptés, c’est que la vision d’un réseau à la pointe des nouvelles technologies, multimédia, véritable changement en profondeur de notre société, a fait long feu. Tout ce qu’il reste finalement, ce n’est qu’une collection de pages mornes et poussiéreuses, un peu comme une bibliothèque désorganisée dont personne ne s’occupe. C’est la raison pour laquelle, selon Forrester, le Web a fait son temps et devrait subir le sort des dinosaures. Pour mieux renaître de ses cendres et donner naissance à une nouvelle génération, nommée par Forrester “l’Internet X”.

Première étape, cette nouvelle génération doit offrir l’interactivité prévue dès le départ, au travers de petits bouts de programmes jetables, essentiellement destinés à se connecter à des services en ligne. “Aujourd’hui, les utilisateurs sont pris au piège par le fonctionnement Web (Web thinking only)”, tente d’expliquer Carl Howe, directeur de recherches chez Forrester. “La situation est à peu près la même que lors des premiers jours de la télévision, lorsqu’elle n’était qu’une radio capable d’afficher quelques images d’annonceurs. En revanche, les applications exécutables donneront aux utilisateurs des outils pour avoir un Internet plus divertissant et utile.” Et de prendre comme exemple un acheteur d’entreprise qui pourrait améliorer ses résultats en visitant une place de marché virtuelle dotée d’une interface proche de celle d’un jeu en 3D comme Doom.

14 milliards d’appareils connectés en 2010

En réalité, au delà de cette vision peut-être un peu utopique, et pas si novatrice que ça, c’est surtout l’explosion du nombre d’appareils connectés qui amènera le changement. Forrester prévoit en effet que nous devrions passer à 14 milliards d’objets connectés en 2010, contre 100 millions aujourd’hui. Presque tous les appareils fonctionnant à l’électricité seront connectés, avec ou sans fil, à l’Internet. “L’Internet étendu va remodeler le rôle de la technologie dans l’entreprise”, affirme Carl Howe. “La plupart des sociétés luttent pour comprendre et agir sur ce qui se passe au moment présent et sont chanceuses si elles savent et comprennent ce qui s’est passé la semaine ou le mois précédent. Ce maillage d’appareils fournira à l’entreprise des leviers pour contrôler en temps réel son activité.” De quoi répondre rapidement aux demandes et besoins des internautes. Et une manière pour Forrester de reprendre à son compte les perspectives d’évolution du Web vers un réseau plus distribué, notamment au travers des PC de poche connectés. Ah, qu’il est beau l’avenir que l’on nous promet !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur