Le Web n’aura pas d’odeur

Cloud

Un petit boîtier pour restituer l’odeur des croissants sur un site le matin, ça ne vous dit rien ? DigiScents ambitionnait de commercialiser son iSmell, une solution pour diffuser des odeurs à l’internaute. Mais faute d’investisseurs, la société abandonne le projet. Le Web est condamné à l’anosmie… pour l’instant.

C’était la madeleine de Proust face à un écran : un petit boîtier baptisé iSmell qui aurait diffusé des odeurs à l’affichage de certains sites (voir édition du 18 octobre 1999). Le fantasme d’ajouter des parfums à l’Internet était séduisant : divertissement, commerce électronique, communication, publicité, éducation… les applications étaient toutes plus enthousiasmantes les unes que les autres. DigiScents collaborait avec pas moins de 5 000 sites Internet sur son projet. Fondée en 1999, la société avait suscité un engouement médiatique de taille. D’après Reuters qui rapporte l’information, iSmell était sur le point d’entrer en production. Mais la société s’est retrouvée sans un sou, ni investisseur. Adieu odeurs : l’iSmell ne verra jamais le jour. Reste que l’idée a frappé les esprits et le cofondateur de la start-up n’aurait pas totalement baissé les bras. Il poursuivrait sa recherche de fonds. En attendant, nous sommes condamnés surfer sur un Web sans effluves.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur