Le Webtouch d’Alcatel veut succéder au Minitel

Régulations
Information - news

Alcatel vient d’annoncer que le Webtouch One, le téléphone Internet qu’il doit lancer en Europe et aux Etats-Unis en septembre prochain, coûtera environ 1800 francs. Plusieurs opérateurs français pourraient le proposer en location mais Alcatel, encore en négociation, ne souhaite pas communiquer de noms.

Le Minitel aura bientôt un successeur capable de surfer sur Internet. L’équipementier télécom français Alcatel qui avait déjà annoncé l’arrivée du Webtouch pour septembre prochain (voir édition du 18 mars 1999) vient de confirmer son lancement en Europe et aux Etats-Unis à environ 300 dollars (1800 francs).

Destiné à tous ceux qui ne souhaitent pas investir dans un PC pour accéder à Internet, le Webtouch fait à la fois office de téléphone et de terminal Internet. Dévoilé au Cebit l’an dernier, il a considérablement évolué depuis. Avec un look très proche des derniers modèles de Minitel comme le Sillage de France Télécom, il peut passer des coups de fil, envoyer des mails, naviguer sur Internet ou consulter des services télématiques. Un carnet d’adresses unique pouvant contenir 1000 entrées permet d’appeler directement chaque application en fonction de l’information sélectionnée. On peut ainsi composer le numéro d’un correspondant depuis sa fiche contact ou sauver l’URL d’un site directement depuis le navigateur Java disponible sur l’appareil.

Bien que le Webtouch soit d’abord destiné au grand public, un porte-parole d’Alcatel a indiqué qu’une sortie imprimante était prévue sur certains modèles et qu’une version RNIS serait disponible au premier semestre de l’année prochaine. Des modèles équipés d’un lecteur de carte à puce devraient aussi voir le jour dans certains lieux publics comme les banques ou les grands magasins.

Le décollage d’Internet a été relativement lent en France à cause du Minitel qui occupe, aujourd’hui encore, une place importante dans l’économie des services en ligne. Alcatel pense que le Webtouch va très vite remplacer le Minitel et faire augmenter le nombre d’internautes en France. Bien que son appareil soit en test auprès de nombreux opérateurs, l’équipementier français ne communique pas le nom de ses futurs partenaires. “Je ne peux rien dire pour l’instant car nous sommes dans une phase cruciale de négociation”, explique un porte-parole. Les rumeurs rapportent que Cegetel ferait tout pour devenir le partenaire numéro un d’Alcatel aux dépens de France Télécom.

Pour Philippe Harry, un détaillant en boisson qui utilise énormément le Minitel, le Webtouch est vraiment séduisant : “J’aime Internet mais je n’aime pas le prix des PC. S’ils vendent leur appareil au prix annoncé (moins de 1800 francs), je serai très tenté car Internet offre des outils de communication qui ne sont pas disponibles sur Minitel et qui seraient très pratiques pour travailler avec mes fournisseurs.”

C’est exactement le profil d’utilisateurs que vise Alcatel. Selon un porte-parole, “si nous arrivons à intéresser le grand public et les petites entreprises alors il y a toutes les chances que le Webtouch connaisse un réel succès”.

Pour en savoir plus :

* Le Webtouch One (site Alcatel France).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur