L’Ecole Normale Supérieure adopte la solution Wi-Fi de Trapeze Networks

Mobilité

Le département physique de l’ENS a définitivement choisi la solution Smart
Mobile de Trapeze Networks pour sa modularité.

Le département physique de l’Ecole Normale Supérieure (ENS), situé dans le Vème arrondissement de Paris, avait besoin de couvrir en Wi-Fi sa bibliothèque (sur deux étages) et ses salles de réunion en attendant une extension en direction de la cafétéria.

Après avoir fait le tour du marché, la solution Smart Mobile de Trapeze Networks, proposée par son partenaire Interdata, a été retenue pour un ensemble de critères : simplicité, sécurisation, intelligence, et adjonction d’une administration centralisée sur l’infrastructure existante.

Dans les faits, Frédéric Ayrault, en qualité d’Architecte des systèmes d’information de l’ENS, trouve le système particulièrement pratique à déployer. “La fixation au plafond est très bien étudiée et pratique tandis que le design est particulièrement réussi et soigné”, commente-t-il.

Un switch avec trois bornes

Un switch MX200 Trapeze, qui ne dispose pourtant que de trois connecteurs Ethernet, quand il est relié à l’infrastructure Lan existante, sert à la centralisation de l’administration des points d’accès qui peuvent être facilement répartis selon le schéma voulu, partout où le réseau filaire est déployé.

Originellement composé de cinq bornes (AP ou Access Point) à la norme 802.11g et d’un switch, le dispositif s’est déjà vu agrémenté de trois bornes, toujours en technologies 802.11g, et d’une antenne amplifiée. Le tout étant prévu pour l’instant pour adresser une centaine d’utilisateurs.

Le switch est lui-même administré par une console graphique sous Java dénommée Ring Master. Les fonctions du switch permettent de concentrer les profils des utilisateurs et des AP.

Mi-grand public, mi-R&D

L’ENS peut ainsi déployer deux réseaux : l’un public avec un profil de sécurisation en WEP ne donnant accès qu’à Internet via un proxy, et l’autre réservé aux chercheurs, leur permettant d’accéder à Internet et à toutes leurs données internes en WPA.

Pour l’instant, l’ENS a scindé son réseau data/téléphonie sur IP et la solution Wi-Fi ne sert pas à la voix sur IP (VoIP). Frédéric Ayrault a cependant pu noter dans ses tests qualitatifs une nette amélioration en continuité de service par rapport à d’anciens équipements qu’il avait pu tester dans d’autres conditions ; le roaming semble remplir ses fonctions en assurant une commutation d’AP presque imperceptible.

Le montant du coût d’installation n’a pas été précisé.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur