L’écologie et la crise économique favoriseraient l’e-commerce entre particuliers

Mobilité

Selon le baromètre CtoC 2008 de PriceMinister-La Poste, plus d’un internaute sur deux a acheté ou vendu un produit sur le Net cette année.

L’achat et la vente de produits sur le Net entre internautes ne connait pas la crise. 8 internautes sur 10 adeptes du CtoC (Consumer to Consumer), c’est-à-dire l’achat ou la vente d’objets entre particuliers, ont eu recours à Internet au cours de ces douze derniers mois pour acheter ou vendre, selon le “Baromètre du CtoC 2008” commandé par PriceMinister et La Poste et réalisé par OpinionWay*.

Cet engouement grandissant pour le CtoC s’expliquerait par la crise économique et par l’érosion du pouvoir d’achat. Quoi de mieux donc, à l’heure actuelle, que de se procurer des livres, des DVD, des produits informatiques ou des vêtements, qui sont les quatre familles de produits les plus vendus cette année.

Tout cela acquis à un coût moindre que dans les magasins traditionnels ou que sur les grandes plates-formes de ventes en ligne, comme la Fnac.com ou Rueducommerce.fr. Et côté vendeurs, mettre ses produits à la vente est une astucieuse façon d’augmenter ses revenus.

C’est d’ailleurs dans la catégorie des revenus des plus modestes que l’achat en ligne a fortement progressé. Ainsi, 52 % des internautes gagnant moins de 1300 euros et 57 % de ceux gagnant entre 1300 et 1899 euros par mois ont acheté ou vendu sur le Net en CtoC cette année, contre 42 % et 41 % en 2007.

Des freins traditionnels subsistent toujours

Mais il existe un autre levier responsable de cette croissance, et celui-ci est peut-être plus surprenant : le développement durable. Pour la moitié des internautes interrogés, vendre ou acheter des produits à des particuliers permettrait de réduire le gaspillage et de recycler des objets.

Ce nouvel aspect du e-commerce supplante même l’envie d’engranger des gains financiers. Les consommateurs sondés sont d’ailleurs 50 % a évoquer ce nouvel aspect du recyclage cette année, contre seulement 37 % en 2007.

La forte de croissance du commerce en ligne entre particuliers peut aussi s’expliquer par les traditionnels freins à l’achat  qui ont peu à peu tendance à s’éroder. Des raisons comme la peur de se faire avoir, le manque de garantie, la crainte de la contrefaçon ou l’impossibilité de voir un produit avant de l’acheter ont reculé de trois à seize points entre 2007 et 2008.

Toutefois, même si la peur de ne pas être payé pour les vendeurs se fait moins prégnante (-6 points en une année), elle reste toujours un frein important pour 74% des internautes. Et le fait de devoir payer des frais de mise en vente ou de verser une commission restent toujours des obstacles importants à la mise en vente de produits par les particuliers.

* Etude réalisée auprès d’un échantillon de 1000 personnes, représentatif de la population des internautes français âgés de 18 à 65 ans, selon les critères de sexe, d’âge, de CSP de la personne interrogée et de région ainsi que de fréquence de connexion à Internet


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur