Lecteurs RFID : les ventes ont augmenté de 14% au premier trimestre de l’année

Mobilité

Le contrôle de carte de sécurité, la vérification de passeport et les
paiements sans contact profitent aux ventes des lecteurs de RFID.

Les ventes de lecteurs RFID (Radio Frequency Identification, identification par radiofréquence) ont augmenté de 14% dans le monde au premier trimestre de l’année comparé à la même période l’an dernier, selon des chiffres communiqués par le cabinet d’études ABI Research. Le nombre de ventes annuelles pour 2005 s’est élevé à 35 000 unités. Les chiffres de ABI Research ne comptabilisent que les lecteurs d’étiquettes RFID opérant à la fréquence UHF (très hautes fréquences) et conformes à la norme EPC/ISO18000.

Les lecteurs sont utilisés pour le contrôle de carte de sécurité, la vérification de passeport et les paiements sans contact. En fait, le marché de la RFID a connu une accélération en 2005, au moment où le géant américain de la distribution Wal-Mart a décidé que sa centaine de fournisseurs utilisent les étiquettes RFID. Reste que si les produits Wal-Mart ont été étiquetés, la pratique ne s’est pas généralisée en interne aux fournisseurs concernés. N’ont été étiquetés que les produits destinés à Wal-Mart. En ce sens, les fournisseurs n’ont pas su prendre le tournant de la RFID.

Initialement, la vision du marché de la RFID était centrée sur les distributeurs. Mais depuis l’an passé, la technologie est appréhendée sur tous les marchés. Durant ces dernières années, l’industrie se pose la question de savoir comment utiliser la RFID et comment l’implementer. Pour autant, la technologie connaît des failles sur le plan de la sécurisation. C’est le cas pour les passeport RFID dont les données intégrées dans l’étiquette du document d’identité peuvent être copiées puis écrites sur une carte équipée d’une puce RFID (voir édition du 7 août 2006).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur