L’EDI se convertit à l’Internet

Mobilité

La mise en place d’un standard permettant le transfert de données informatisé de type EDI sur Internet vient d’être approuvée par l’UCC (Uniform Code Council), l’organisme chargé de l’administration et de la coordination des différents standards EDI.

En contradiction avec la dernière étude de Forrester Research prédisant un déclin inéluctable de l’EDI en Europe, sept sociétés viennent de faire un pas certain vers l’adoption de ce que l’on désigne aujourd’hui par l’AS2, autrement dit le mariage de l’EDI et de l’Internet. Ces sociétés (bTrade.com, Compaq, Cyclone Computer, Cyclone Commerce, IPNet Solutions, Netfish Technologies, Sterling Commerce et Webmethods) ont développé un standard commun permettant l’échange de données informatisées (EDI) sécurisé, au travers du protocole HTTP. Soit le protocole utilisé pour l’affichage des pages Web.

Une baisse des coûts de 60 %

L’AS2 devrait ainsi permettre aux entreprises de ne plus échanger des données sur un réseau WAN propriétaire, mais directement sur Internet. Les coûts devraient ainsi baisser de 60 %. Mais surtout, le principal souci a été d’assurer un niveau de sécurité aussi performant que sur les réseaux privés utilisés jusque-là. L’AS2 utilisera dès lors la technologie SSL ainsi qu’un système d’authentification. Autre atout, la possibilité d’échanger avec n’importe quelle autre entreprise sans s’inquiéter de la conformité de la norme EDI utilisée par l’entreprise d’en face tout en assurant l’échange des données en temps réel.

Le standard, encore dans ses premières versions, a déjà été validé par l’UCC (Uniform Code Council). Il faut dire aussi que l’AS2 était déjà sous le haut patronage de l’IETF (Internet Engineering Task Force), lequel a formé un groupe de travail, l’EDIINT (Electronic Data Interchange-Internet Integration) chargé de définir les spécifications nécessaires pour la sécurisation et l’interopérabilité des services EDI. De prochains tests sont déjà programmés pour l’année 2001.

Pour en savoir plus : Le site de l’Uniform Code Council


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur