L’EFF promeut l’anonymat sur Internet

Mobilité

Pour étendre le nombre d’utilisateurs de Tor, réseau qui permet d’utiliser l’Internet incognito, l’Electronic Frontier Foundation lance un concours d’interface graphique.

L’Electronic Frontier Foundation (EFF) lance un concours en direction des développeurs pour concevoir une interface d’utilisation et de configuration du réseau Tor (The Onion Router). Celui-ci est un réseau décentralisé d’ordinateurs qui renforce l’anonymat en ligne, tant pour la navigation que pour la messagerie et d’autres applications. L’EFF estime que Tor est actuellement fréquenté par 50 000 utilisateurs à partir de 250 serveurs situés sur les cinq continents du globe.

Tor permettrait notamment de ne pas laisser de traces sur les sites visités (ou, inversement, ne pas permettre au site de repérer le visiteur) ou encore d’accéder à des sites bloqués par son fournisseur d’accès. Le réseau est en fait constitué d’un ensemble de noeuds qui ne se reconnaissent que par leur voisins respectifs par l’intermédiaire d’une clé symétrique. Et le chemin qu’empruntent les échanges d’information est défini aléatoirement à chaque échange. Bref, avec Tor “les routeurs eux-mêmes ont du mal à suivre les sources du flux [d’information]”, selon les auteurs responsables du projet. Tor se limite cependant au protocole TCP et ne supporte pas, par exemple, l’UDP.

Maintenir les libertés civiles

Pour l’EFF, soutenir le projet Tor est un moyen de “maintenir les libertés civiles en ligne”. Selon la fondation, le trafic Internet laisse trop de traces révélatrices (qui a visité quoi et quand, qui est entré en contact avec qui, etc.). Si l’EFF encourage donc l’usage d’outils d’anonymat, elle n’en garantit pas pour autant la légalité. “Toutes les technologies génèrent des incertitudes en matière de légalité et Tor n’est pas une exception à la règle”, lit-on dans les FAQ. “A ce jour, aucun tribunal n’a eu à étudier un dossier impliquant la technologie Tor et nous ne pouvons garantir que vous ne ferez jamais face à des poursuites en tant qu’opérateur d’un serveur Tor.” L’EFF en profite pour rappeler que l’anonymat que promet Tor ne doit servir que dans le respect de la loi et interdit toute utilisation à des fins de spamming ou autre.

Si Tor est, sur le papier, prometteur, seuls les utilisateurs avancés sont capables de l’exploiter. D’où l’idée del’EFF de lancer un concours pour développer une interface graphique (GUI) et ainsi permettre l’usage de Tor à l’ensemble des internautes. Le concours se déroulera en deux temps : seront d’abord soumises les maquettes graphiques de l’interface du logiciel, phase qui se terminera le 31 octobre. Dans un deuxième temps seront présentés les projets de développement pour relier les interfaces sélectionnées à l’application elle même. Les projets seront à présenter avant le 31 janvier 2006. Les noms des gagnants seront dévoilés à l’occasion du Symposium on Usable Privacy and Security Conference Report (SOUPS) 2006 qui devrait se tenir en juillet 2006.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur