L’effet iPhone 3G S

L’iPhone d’Apple a bouleversé le marché des smartphones, quitte à titiller les constructeurs leaders. Entre innovations, marketing et recherche de business models liés à l’Internet mobile, l’iPhone (et sa nouvelle version iPhone 3G S) suscite la curiosité voire la convoitise…

iPhone - Apple - V1

(Réactualisation : 20/05/2010) C’est indéniable : en introduisant l’iPhone, Apple a réussi son entrée dans le monde des smartphones. La « marque à la pomme  » a écoulé 21 millions d’exemplaires de l’iPhone (2G et 3G ) dans le monde depuis son lancement en décembre 2007. Et l’arrivée du nouveau modèle iPhone 3G S en juin a été remarquée : un million d’unités écoulées en trois jours de commercialisation.

Bluffant. Surtout pour les acteurs télécoms traditionnels qui ne s’attendaient pas à une telle leçon de la part d’une firme ayant surtout marqué le monde informatique. Mais, avec du recul, qui avait cru au succès de l’iPod sur le marché des baladeurs numériques (150 millions d’exemplaires vendus depuis son introduction en 2001) ?

Dans le segment ultra-concurrentiel des smartphones, Apple doit consolider ses positions face aux mastodontes du secteur comme Nokia ou BlackBerry-RIM.

Quels sont les secrets de l’iPhone ? L’introduction de la 3G a boosté les ventes car elle favorise l’usage des applications mobiles disponibles dans l’App Store d’Apple (35 000 applications, un milliard de téléchargements). Le smartphone d’Apple a aussi donné un coup d’accélérateur à la dimension « full tactile » des terminaux.

Dans une dimension quasi-mystique, Steve Jobs, le charismatique co-fondateur d’Apple, parvient à capter l’attention des consommateurs passionnées par l’univers des marques phares de la firme (Mac, iPod, iPhone…). Les écoles d’e-marketing ont un cas passionnant de buzz à étudier : l’art de disséminer au compte-goutte l’information liée aux nouveautés produits Apple afin de susciter l’envie.

Autre botte secrète d’Apple : sa capacité d’imposer ses modèles économiques à ses partenaires. On l’a vu avec la stratégie d’exclusivité élargie au monde entier (AT&T aux Etats-Unis par exemple) même si l’on constate des brêches dans le système (voir la fin du contrat d’exclusivité liant Orange et Apple pour la commercialisation de l’iPhone en France).

L’innovation reste au centre de ses préoccupations : si le marché de l’Internet mobile décolle enfin, c’est grâce à l’iPhone et son éco-système (fermé) de développement d’applications.

L’élan est donné, l’approche peut évoluer. C’est le principal.

Retrouvez les articles les plus récents sur l’iPhone diffusés sur ITespresso.fr, consultez la liste ci-dessous (les plus récents en haut).

Derniers commentaires



6 replies to L’effet iPhone 3G S
  • Le 26 décembre 2007 à 20:36 par langeard

    Dans le genre article pour ne rien dire, c’est un bon exemple…à ne pas suivre

  • Le 13 janvier 2008 à 23:42 par Juju

    C’est incroyable !

    L’iPhone a un très bel écran, un design agréable, il est mince et assez joli.

    A part ces qualité, c’est un téléphone très médiocre, qui ne supporte pas les technologies « modernes » (même pas toutes récentes (MMS, UMTS, 3G+, etc.). Lorsque l’on voit sur tous les forums consacrés à cet appareil le nombre de gens qui veulent le posséder pour la frime, les acheteurs prêts à investir une petite fortune pour le « désimlocker », les gens qui rouspètent parce qu’ils doivent attendre 15 jours leur turboSIM, etc., je me dis que franchement il y a un nombre inouï d’enfants gâtés qui ne savent plus qoi inventer pour paraître encore plus imbéciles qu’ils ne le sont en réalité.

    L’iPhone : un gadget très design, avec un bel écran, mais très peu utile… Bref, une vraie m….

  • Le 30 juillet 2009 à 3:23 par Fox

    « Très peu utile…une vrai me… » l’iphone est l’appareil le plus utile qui puisse exister grace a ses applications! horaires de ciné, restaurent, taxi, adresses, plan, internet, mail etc… Tout devient accessible n’importe quand, c’est une réelle révolution, et il faut vraiment être a l’ouest pour ne pas s’en rendre compte… L’iphone va simplement devenir indispensable pour bon nombres…

    P.s: ce message est écrit à partir de mon touch. ;)

  • Le 1 octobre 2009 à 14:33 par Escaffre

    C’est sûr que lorsqu’on accepte de vendre une oeuvre d’art à des béotiens, on prend le risque de ne pas forcément être compris.
    On raconte qu’il y en a même qui essayent de choper le 22 à Asnières, rien que pour draguer l’opératrice, et qui n’y arrive pas. C’est vrai, c’est râlant !

  • Le 1 octobre 2009 à 19:24 par gael

    je rejoins @langeard: avec un titre tel que « L’effet iPhone 3GS » je m’attendais à quelque chose de plus riche qu’une juxtaposition de chiffres basiques et de vieilles infos.

    les ventes sourient peut-être à Apple mais les opérateurs n’en sortent pas si gagnant que cela a priori:
    Moment of Truth: Apple iPhone not a good operation for the operators http://bit.ly/HGmBq Check Strand Consultant’ report


    @gaeloizel

  • Le 1 octobre 2009 à 19:26 par gael

    même sujet mais en français (pardon pour la redite) :

    L’iPhone, gouffre financier pour les opérateurs de téléphonie ? http://bit.ly/1130iH


    @gaeloizel

Laisser un commentaire

  • Les champs obligatoires sont indiqués avec *,
    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

13:32:05