Legrand et Samsung prennent une chambre à l’hôtel

Apps mobilesM2MMobilitéRéseaux
legrand-samsung
6 39

Legrand alimente sa stratégie IoT en s’associant à Samsung sur le pilotage des équipements connectés dans les chambres d’hôtels.

Voilà cinq mois que Legrand a lancé son programme Eliot avec l’objectif d’accélérer le développement de l’Internet des objets dans son offre à destination des marchés tertiaire, industriel et résidentiel.

La société française du CAC 40, devenue une référence mondiale des installations électriques, a pris depuis lors plusieurs initiatives, dont cette participation, début novembre, à la levée de fonds de Netatmo, un spécialiste des objets connectés pour la maison (stations météo, thermostats, caméras de sécurité).

Elle noue aujourd’hui un partenariat technologique avec Samsung, axé sur le BtoB et plus précisément le pilotage des chambres d’hôtels.

Les deux groupes vont renforcer l’interopérabilité de leurs technologies respectives, notamment au niveau des protocoles de communication sans fil – un domaine dans lequel collaborent déjà en tant que membres de la ZigBee Alliance.

L’appareillage électrique de Legrand sera associé à la solution LYNK HMS (« Hospitality Management Solution ») de Samsung.

Celle-ci permet d’exploiter plusieurs références de téléviseurs de la marque en tant que passerelles pour connecter l’ensemble des équipements à un serveur et, du côté des utilisateurs finaux (le personnel de l’hôtel, ainsi que les clients), à des services et à des applications mobiles… compatibles uniquement avec les smartphones Galaxy S3 à S6, si on en croit la documentation de LYNK HMS.

Ouvrez les rideaux

En plus de permettre aux occupants des chambres de piloter, depuis leur téléviseur, l’éclairage, le thermostat ou encore l’ouverture des portes et des rideaux, LYNK HMS offre aux exploitants des hôtels la possibilité de contrôler, en fonction des capteurs installés dans la pièce, la présence ou non de personnes, la température, la qualité de l’air, la consommation électrique… Et d’ajuster ces paramètres en conséquence.

À terme, il s’agira de créer une interface entre le client et l’ensemble des services de l’hôtel, de la conciergerie à la réservation de taxis.

Legrand y contribuera, tout en poursuivant les objectifs définis dans le cadre du programme Eliot (contraction de « Électricité » et de « IoT »). En l’occurrence, connecter, à l’horizon 2020, la moitié de ses 81 familles de produits. Et enregistrer, d’ici à cette échéance, une croissance annuelle moyenne à deux chiffres de ses ventes d’équipements connectés (200 millions d’euros en 2014).

Legrand réalise déjà 30 % de son chiffre d’affaires dans les activités nouvelles que sont la domotique, l’infrastructure numérique ou l’assistance à l’autonomie, contre 10 % il y a 10 ans, nous confiait cet été le P-DG Gilles Schnepp.

Dans le cadre de sa politique d’innovation axée sur l’interopérabilité, l’entreprise fondée en 1860 a rejoint une quinzaine de groupements dédiés aux objets connectés et aux communications sans fil. Elle a aussi intensifié sa collaboration avec les start-up, via les pôles de compétitivité ou les laboratoires R&D.

Crédit photo : Kzenon – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur