Lenovo dit (presque) adieu à ses netbooks

CloudMobilitéTablettes
Lenovo ThinkPad Hybrid X1

Il ne subsiste plus guère de doute quant au devenir du netbook. Lenovo en suspend d’ailleurs la commercialisation sur son site Internet… avant d’en arrêter la production ?

En dépit d’un ultime soubresaut, les netbooks de Lenovo appartiendront bientôt au passé.

Le constructeur chinois, confronté à la réalité d’un marché en pleine transfiguration, recentre sa stratégie sur les ultrabooks (gamme ThinkPad) et les tablettes tactiles (IdeaPad).

De quoi corréler les propos qu’avait laissé échapper en ce sens un porte-parole lors du Mobile World Congress, quand bien même Lenovo n’entérine guère les faits qu’à demi-mot.

Officiellement, il n’est pas question de stopper la production, mais simplement de couper court à la distribution par le canal Internet. Le prologue idéal pour une extinction à petit feu.

Persiste certes au catalogue, un ultraportable de 11 pouces à architecture AMD, mais les netbooks à proprement parler (10 pouces) s’affichent effectivement aux abonnés absents dans les rangs de la boutique en ligne de Lenovo.

Les revendeurs partenaires n’en ressentent pas encore le contrecoup, mais il y a fort à parier que l’émergence, tardive s’il en est, de la plate-forme Intel Cedar Trail, ne suffira pas à contrecarrer la logique d’une irrévocable évolution des formats et des usages.

Les terminaux mobiles à écran tactile prennent progressivement les rênes du foyer amorcent même une intronisation au sein des bureaux (consumérisation).

A cet égard, Lenovo adopte une attitude de suiveur, à défaut de s’imposer tel un précurseur : fruits de ce revirement stratégique, la série d’ardoises IdeaPad et le smartphone LePad S2005, chef de file d’une offre orientée grand public.

Les professionnels sont davantage soumis au régime de l’hybride, tout particulièrement à l’appui du ThinkPad X1.

Cet ultrabook s’improvise comme un compromis mobile et polyvalent, avec un OS maison, utilisable indépendamment du système principal, moyennant basculement, grâce à la technologie Instant Media Mode, sur un processeur Qualcomm Snapdragon.

L’équation est complexe pour Lenovo, qui s’apprête à prendre les rênes du marché des PC, aux dépens de HP.

Les deux constructeurs ont entretenu au cours de l’année 2011 des dynamiques radicalement opposées : 14,7 millions de machines vendues pour HP (-16,2%), contre 13 millions pour son vis-à-vis (+23%).

Signe du destin ou réponse adéquate à une demande en chute libre, Dell, le troisième larron du segment (11,6 millions d’unités à +7,8%), a lui aussi proclamé l’extinction de ses netbooks. C’était en décembre dernier.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur