Lenovo fait évoluer le PC dans tous ses états

Mobilité
Lenovo ThinkCentre

Innovation Day Lenovo France : avec sa position renforcée sur le marché des PC, Lenovo nourrit des ambitions dans l’ère de convergence dite du “PC Plus” (galerie photos).

Tous les effluves sont dans le titre, mais Lenovo les distille savamment, au goutte-à-goutte.

A l’occasion de son Innovation Day organisé aujourd’hui à Paris, le constructeur chinois a laissé s’exhaler avec minutie le parfum d’une gamme renouvelée de pied en cap, des ordinateurs tout-en-un aux portables en passant par les stations de travail.

Point trop n’en faut pour satisfaire aux attentes de l’utilisateur final. Le tout est d’ajuster l’offre à la demande.

Lenovo a privilégié patience et longueur de temps pour donner un peu de saveur à une certaine convergence.

Sur le modèle d’Apple et son ère du post-PC mise sur les rails avec l’avènement du nouvel iPad, l’heure reste néanmoins à la transition.

Le concept adopte toutefois une appellation maison, en l’occurrence “PC Plus”.

Sous la bannière des technologies tactiles, le PC conventionnel évolue et demeure un centre d’action autour duquel gravitent, à l’appui du cloud, des terminaux connectés : les smartphones, les tablettes et les Smart TV.

Cette conception centralisée, qui prend le nom de “stratégie des 4 écrans”, n’est pas sans rappeler l’expérience Compute Continuum d’Intel.

Dans cette lignée, la mobilité revêt une importance cruciale et se matérialise par la disparition du lecteur optique, l’implémentation optionnelle de modems 3G/4G ou encore cette priorité accordée à l’autonomie, avec des processeurs Intel gravés en 22 nm, doublés d’une technologie d’optimisation logicielle.

En point de mire pour l’automne, Windows 8 augure de nouveaux usages amenés à se confondre dans une expérience plus naturelle à base d’interaction vocale, gestuelle et tactile.

Le matériel suivra la dynamique du nouvel OS de Microsoft et ne coupera pas, selon toute vraisemblance, à l’hybridité.

Les intéressés estiment qu’un tel tournant implique la démocratisation des ordinateurs tout-en-un, mais aussi et surtout un soin particulier apporté à la gamme de portables ThinkPad, 27,4% du marché mondial des notebooks au dernier pointage, devant HP (23,2%).

A la baguette, l’Ivy Bridge, dont Lenovo s’affiche comme l’un des piliers en vertu des atomes crochus qu’il entretient avec Intel.

Outre les économies d’énergie, cette nouvelle architecture offre, avec son GPU intégré, des performances graphiques supérieures de l’ordre de 70% à celles de la précédente génération.

Quelques technologies annexes tels l’Enhanced Experience (optimisation du délai d’initialisation système), le Rapid Charge (batterie chargée à 80% en une demi-heure) ou le Cooling Ice Engine (refroidissement passif) ont fait l’objet d’une déposition de brevets corrélatifs, au nombre de 13.

Ce qui garantit – en théorie – leur exclusivité et autant de plus-value pour les ThinkPad. Un goût désormais prononcé pour les dalles mates et une forte dominance de l’IPS parachèvent un tableau haut de gamme que matérialise idéalement l’ultrabook ThinkPad Carbon X1, 14 pouces et moins d’un kilo et demi au compteur.

Illustration d’une telle stratégie qui privilégie l’évolution technologique aux rabais tarifaires, le vide qui règne sur le créneau des PME.

Directeur commercial grands comptes, Stéphane David n’est pas pour y apporter un quelconque démenti.

Les petites et moyennes entreprises ne constituent pas encore notre coeur de cible. Cela viendra avec le temps“, reconnaît-t-il en lançant un regard significatif en direction du ThinkPad X1 Carbon et des Workstations C30, D30 et S30, généralement affichés à plus de 1000 euros chez les revendeurs partenaires.

Jeune acteur sur le segment des stations de travail avec quatre ans d’exercice, Lenovo s’octroie 8% du marché mondial et perce à 15% en France, fort d’une dynamique de croissance doublée chaque année, au gré de partenariats stratégiques, dont l’un avec le ministère de la Défense.

En point d’orgue pour ces machines professionnelles à base de puces Intel Xeon, la généralisation du Small Form Factor (4,5L), poussée à l’extrême avec la ThinkCentre Tiny, un produit de conception Lenovo, de l’épaisseur d’une balle de golf, capable de gérer 3 affichages indépendants ou 4 moniteurs en mosaïque, pour une résolution proche du 4K.

Point commun au plus clair des postes de travail présentés à l’occasion de cet Innovation Day, leur évolutivité sous l’égide du sans outil.

Et leur fiabilité sans égal, à en croire une étude du cabinet TBR : 17% des acquéreurs de PC Lenovo ont déploré au moins un dysfonctionnement de leur machine au cours de son cycle de vie, quand ce taux de panne monte à 27% chez HP.

Consultez la galerie photos ci-dessous :


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur