Lenovo parvient à boucler le rachat des serveurs légers d’IBM

Mobilité
lenovo-branche-serveurs-IBM-rachat-boucle

Neuf mois après l’annonce, Lenovo va intégrer officiellement la branche serveurs x86 d’IBM. Il accède au podium des fabricants qui comptent dans le secteur derrière HP et Dell.

Lenovo est sur le point de boucler l’acquisition de la branche serveurs x86 d’IBM pour un montant de 2,1 milliards de dollars (contre 2,3 milliards de dollars prévus initialement en raison d’une baisse des stocks). Annoncée début 2014, ce rachat significatif de Lenovo sera effectif à partir du 1er octobre.  Les feux verts de plusieurs autorités de régulation (Etats-Unis, Commission européenne et Chine) ayant été préalablement obtenus.

Selon Silicon.fr, la firme high-tech chinoise récupère les serveurs légers d’IBM, qui correspondent aux gammes System x, BladeCenter, Flex System x86, iDataPlex et NeXtScale, ainsi que les logiciels et services associés. Mais IBM garde la main sur des machines plus puissantes au fort potentiel : mainframes System z, serveurs Power Systems, Storage Systems, serveurs Flex et les appliances PureApplication et PureData.

Lenovo prend une autre dimension sur le marché des serveurs évalué à 42,1 milliards de dollars dans le monde : il prend la troisième place du podium derrière HP et Dell.  Cette acquisition devrait permettre à Lenovo de générer 5 milliards de dollars de chiffre d’affaires supplémentaires dès la première année.

Rappelons qu’en 2005, Lenovo avait déjà acquis la division ordinateurs personnels d’IBM. “Lenovo a de grands projets pour le marché entreprise”, déclare Gerry Smith, en qualité de Vice-Président du groupe Lenovo. “Dans la durée, nous allons nous battre de manière vigoureuse dans tous les secteurs en utilisant notre échelle industrielle et notre excellence opérationnelle afin de réitérer le succès rencontré avec les PC.”

Cette grande intégration comprend une dimension ressources humaines non négligeable : Lenovo doit intégrer des milliers de collaborateurs de la branche serveurs en provenance d’IBM. En janvier, lors de l’annonce initiale, on parlait de 7500 collaborateurs de la division Systems and Technology d’IBM.

“C’est un moteur de croissance pour Lenovo (…) Nous avons déjà prouvé notre capacité à intégrer de nouvelles équipes”, assure Yang Yuanqing, P-DG de Lenovo. Ce n’est pas fini : Lenovo doit prochainement boucler le rachat des smartphones Motorola actuellement dans le giron de Google.

———
Quiz : Connaissez-vous les sous-traitants des géants de la high-tech ?
———

(Crédit photo : IBM System x3550 M5)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur