Lente adoption du SP2 en vue

Cloud

Pour diverses raisons comme les périodes de test, le déploiement du Service Pack 2 pour Windows XP sera progressif en entreprise. Pour Gartner, il faudra attendre 2005 avant de parler d’adoption massive.

Annoncé pour le 16 août 2004 en version américaine et à partir du 1er septembre (probablement le 2) en version française, le Service Pack 2 (SP2) de Windows XP risque de connaître une diffusion lente et modérée. Avant tout parce que Windows XP est installé sur un nombre encore minoritaire de machines dans le monde. “On estime la part de Windows XP entre 25 et 30 % dont environ 12 % dans les entreprises”, déclare Annette Jump, analyste du cabinet d’études Gartner à Londres et spécialisée sur le marché européen des PC et OS, “Windows 2000 occupe 40 % des postes.” Du coup, “près de 65 % des ordinateurs ne sont pas concernés par le SP2”, prévient-elle. “Je suppose que Microsoft espère que le SP2 va inciter les utilisateurs à migrer vers Windows XP, particulièrement ceux qui sont encore sous NT4 et Windows 9x/Me.” D’autant que les entreprises qui ont adopté Windows 2000 pourrait faire l’impasse sur Windows XP et attendre Longhorn, nom de code de la prochaine version de Windows attendue pour… 2007.

Le taux modéré de pénétration de Windows XP n’est pas le seul facteur d’une propagation à vitesse réduite du SP2. Avec l’accent qui a été mis sur les problématiques de sécurité, la mise à jour contient un potentiel frein de diffusion qui est inhérent. Microsoft en personne met d’ailleurs un module anti-SP2 à disposition des entreprises pour contourner le problème (voir l’encadré). “Le SP2 n’est pas un simple service pack mais une véritable mise à jour concentrée sur la sécurité”, explique Annette Jump, “conséquence, son implémentation pourrait interdire l’usage des applications installées”. Un problème pour la productivité des entreprise même si Gartner estime à 3 % le nombre de logiciels commerciaux (en boîte) concernés et à 5 % les applications spécifiquement développées pour les besoins de la société. Au total, la mise à jour du SP2 pourrait poser des problèmes d’incompatibilité à 30 % des entreprises, selon le cabinet d’études.

Le SP2 pour les particuliers avant tout

Annoncé pour le 16 août 2004 en version américaine et à partir du 1er septembre (probablement le 2) en version française, le Service Pack 2 (SP2) de Windows XP risque de connaître une diffusion lente et modérée. Avant tout parce que Windows XP est installé sur un nombre encore minoritaire de machines dans le monde. “On estime la part de Windows XP entre 25 et 30 % dont environ 12 % dans les entreprises”, déclare Annette Jump, analyste du cabinet d’études Gartner à Londres et spécialisée sur le marché européen des PC et OS, “Windows 2000 occupe 40 % des postes.” Du coup, “près de 65 % des ordinateurs ne sont pas concernés par le SP2”, prévient-elle. “Je suppose que Microsoft espère que le SP2 va inciter les utilisateurs à migrer vers Windows XP, particulièrement ceux qui sont encore sous NT4 et Windows 9x/Me.” D’autant que les entreprises qui ont adopté Windows 2000 pourrait faire l’impasse sur Windows XP et attendre Longhorn, nom de code de la prochaine version de Windows attendue pour… 2007.

Le taux modéré de pénétration de Windows XP n’est pas le seul facteur d’une propagation à vitesse réduite du SP2. Avec l’accent qui a été mis sur les problématiques de sécurité, la mise à jour contient un potentiel frein de diffusion qui est inhérent. Microsoft en personne met d’ailleurs un module anti-SP2 à disposition des entreprises pour contourner le problème (voir l’encadré). “Le SP2 n’est pas un simple service pack mais une véritable mise à jour concentrée sur la sécurité”, explique Annette Jump, “conséquence, son implémentation pourrait interdire l’usage des applications installées”. Un problème pour la productivité des entreprise même si Gartner estime à 3 % le nombre de logiciels commerciaux (en boîte) concernés et à 5 % les applications spécifiquement développées pour les besoins de la société. Au total, la mise à jour du SP2 pourrait poser des problèmes d’incompatibilité à 30 % des entreprises, selon le cabinet d’études.

Le SP2 pour les particuliers avant tout

Annoncé pour le 16 août 2004 en version américaine et à partir du 1er septembre (probablement le 2) en version française, le Service Pack 2 (SP2) de Windows XP risque de connaître une diffusion lente et modérée. Avant tout parce que Windows XP est installé sur un nombre encore minoritaire de machines dans le monde. “On estime la part de Windows XP entre 25 et 30 % dont environ 12 % dans les entreprises”, déclare Annette Jump, analyste du cabinet d’études Gartner à Londres et spécialisée sur le marché européen des PC et OS, “Windows 2000 occupe 40 % des postes.” Du coup, “près de 65 % des ordinateurs ne sont pas concernés par le SP2”, prévient-elle. “Je suppose que Microsoft espère que le SP2 va inciter les utilisateurs à migrer vers Windows XP, particulièrement ceux qui sont encore sous NT4 et Windows 9x/Me.” D’autant que les entreprises qui ont adopté Windows 2000 pourrait faire l’impasse sur Windows XP et attendre Longhorn, nom de code de la prochaine version de Windows attendue pour… 2007.

Le taux modéré de pénétration de Windows XP n’est pas le seul facteur d’une propagation à vitesse réduite du SP2. Avec l’accent qui a été mis sur les problématiques de sécurité, la mise à jour contient un potentiel frein de diffusion qui est inhérent. Microsoft en personne met d’ailleurs un module anti-SP2 à disposition des entreprises pour contourner le problème (voir l’encadré). “Le SP2 n’est pas un simple service pack mais une véritable mise à jour concentrée sur la sécurité”, explique Annette Jump, “conséquence, son implémentation pourrait interdire l’usage des applications installées”. Un problème pour la productivité des entreprise même si Gartner estime à 3 % le nombre de logiciels commerciaux (en boîte) concernés et à 5 % les applications spécifiquement développées pour les besoins de la société. Au total, la mise à jour du SP2 pourrait poser des problèmes d’incompatibilité à 30 % des entreprises, selon le cabinet d’études.

Le SP2 pour les particuliers avant tout

Annoncé pour le 16 août 2004 en version américaine et à partir du 1er septembre (probablement le 2) en version française, le Service Pack 2 (SP2) de Windows XP risque de connaître une diffusion lente et modérée. Avant tout parce que Windows XP est installé sur un nombre encore minoritaire de machines dans le monde. “On estime la part de Windows XP entre 25 et 30 % dont environ 12 % dans les entreprises”, déclare Annette Jump, analyste du cabinet d’études Gartner à Londres et spécialisée sur le marché européen des PC et OS, “Windows 2000 occupe 40 % des postes.” Du coup, “près de 65 % des ordinateurs ne sont pas concernés par le SP2”, prévient-elle. “Je suppose que Microsoft espère que le SP2 va inciter les utilisateurs à migrer vers Windows XP, particulièrement ceux qui sont encore sous NT4 et Windows 9x/Me.” D’autant que les entreprises qui ont adopté Windows 2000 pourrait faire l’impasse sur Windows XP et attendre Longhorn, nom de code de la prochaine version de Windows attendue pour… 2007.

Le taux modéré de pénétration de Windows XP n’est pas le seul facteur d’une propagation à vitesse réduite du SP2. Avec l’accent qui a été mis sur les problématiques de sécurité, la mise à jour contient un potentiel frein de diffusion qui est inhérent. Microsoft en personne met d’ailleurs un module anti-SP2 à disposition des entreprises pour contourner le problème (voir l’encadré). “Le SP2 n’est pas un simple service pack mais une véritable mise à jour concentrée sur la sécurité”, explique Annette Jump, “conséquence, son implémentation pourrait interdire l’usage des applications installées”. Un problème pour la productivité des entreprise même si Gartner estime à 3 % le nombre de logiciels commerciaux (en boîte) concernés et à 5 % les applications spécifiquement développées pour les besoins de la société. Au total, la mise à jour du SP2 pourrait poser des problèmes d’incompatibilité à 30 % des entreprises, selon le cabinet d’études.

Le SP2 pour les particuliers avant tout

Reste à savoir comment les “pirates” et autres auteurs de virus vont se comporter pendant cette période de transition. Ils ne manqueront certainement pas d’exploiter des failles potentielles et de lancer des stratégies d’attaques face au mur de sécurité que le SP2 promet, selon Microsoft, de dresser.

Quand Windows propose un utilitaire anti-SP2
Un utilitaire pour interdire le téléchargement du SP2 via Windows Update? L’application n’est pas proposée par un mouvement underground mais bien par Microsoft en personne, comme on peut le voir sur cette page. Un paradoxe à l’heure où l’éditeur incite fortement à activer le mode automatique de son outil de mise à jour. La raison est simple : le module a été créé à la demande de grandes entreprises qui, à l’image d’IBM, ne souhaitent pas passer immédiatement au SP2 pour des raisons de compatibilité non garantie, tout en laissant aux employés le soin de continuer à utiliser Windows Update, notamment de manière automatisée. Autrement dit, éviter que SP2 ne pose plus de problèmes qu’il n’est censé en résoudre. En parallèle, Microsoft a déjà posté l’outil pour désactiver le blocage.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur