Les 20 vulnérabilités les plus critiques du deuxième trimestre 2005

Cloud

Côté grand public, le SANS Institute recense des failles dans les navigateurs et les lecteurs multimédia. Côté BtoB, les produits de sauvegarde comportent des brèches.

Le SANS (SysAdmin, Audit, Network, Security) Institute a publié le 25 juillet, son nouveau classement des 20 vulnérabilités les plus critiques constatées au cours du deuxième trimestre 2005. La liste se réduit en fait à une quinzaine de failles de sécurité répertoriées selon le nombre d’utilisateurs touchés, le faible taux d’application des correctifs, le risque d’exploitation à distance, la circulation sur Internet des informations permettant leur exploitation, et leur relative jeunesse. Autant de failles qui nécessitent donc l’application urgente d’un correctif. Selon l’Institut, “les individus ou organisations qui ne corrigent pas ces problèmes s’exposent à une menace élevée qui permettra à des pirates de prendre le contrôle de l’ordinateur à distance et les utiliser pour du vol d’identité, de l’espionnage industriel ou distribuer des spams et des annonces pornographiques”.

Microsoft en première ligne

Comme précédemment, les produits Microsoft occupent une place de choix avec la moitié des failles référencées à travers Internet Explorer, Exchange Server, et les services SMB (Server Message Block), HTML Help et Message Queuing. Faible consolation pour Microsoft, son challenger Mozilla n’est pas épargné tant à travers le navigateur vedette Firefox que le client de messagerie Thunderbird et la suite Mozilla. Les autres failles critiques ont été constatées dans des produits de sauvegarde de Computer Associates (BrightStor ARCServe Backup 9.x et supérieures) et Veritas (Backup Exec), dans des solutions de sécurité (Computer Associates, Zone Alarm) mais aussi chez de nombreux produits d’Oracle (Database Server, Application Server, Collaboration Suite, etc.) ainsi que dans des applications pour media players (RealPlayer, iTunes). Sans oublier le tigre d’Apple (Mac OS X 10.4.1) victimes de plusieurs brèches.

Le SANS (SysAdmin, Audit, Network, Security) Institute a publié le 25 juillet, son nouveau classement des 20 vulnérabilités les plus critiques constatées au cours du deuxième trimestre 2005. La liste se réduit en fait à une quinzaine de failles de sécurité répertoriées selon le nombre d’utilisateurs touchés, le faible taux d’application des correctifs, le risque d’exploitation à distance, la circulation sur Internet des informations permettant leur exploitation, et leur relative jeunesse. Autant de failles qui nécessitent donc l’application urgente d’un correctif. Selon l’Institut, “les individus ou organisations qui ne corrigent pas ces problèmes s’exposent à une menace élevée qui permettra à des pirates de prendre le contrôle de l’ordinateur à distance et les utiliser pour du vol d’identité, de l’espionnage industriel ou distribuer des spams et des annonces pornographiques”.

Microsoft en première ligne

Comme précédemment, les produits Microsoft occupent une place de choix avec la moitié des failles référencées à travers Internet Explorer, Exchange Server, et les services SMB (Server Message Block), HTML Help et Message Queuing. Faible consolation pour Microsoft, son challenger Mozilla n’est pas épargné tant à travers le navigateur vedette Firefox que le client de messagerie Thunderbird et la suite Mozilla. Les autres failles critiques ont été constatées dans des produits de sauvegarde de Computer Associates (BrightStor ARCServe Backup 9.x et supérieures) et Veritas (Backup Exec), dans des solutions de sécurité (Computer Associates, Zone Alarm) mais aussi chez de nombreux produits d’Oracle (Database Server, Application Server, Collaboration Suite, etc.) ainsi que dans des applications pour media players (RealPlayer, iTunes). Sans oublier le tigre d’Apple (Mac OS X 10.4.1) victimes de plusieurs brèches.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur