Les affaires reprennent pour Oracle

Cloud

L’éditeur Oracle a réalisé de bonnes performances lors du dernier trimestre. Sa croissance est toujours alimentée par son coeur d’activité, les bases de données.

Le n°1 des bases de données, Oracle, surprend agréablement en publiant des résultats trimestriels en hausse sur un an (voir édition du 15 septembre 2003). L’éditeur a ainsi réalisé pour le trimestre clos le 29 février un chiffre d’affaires de 2,5 milliards de dollars, ce qui représente une progression de 9 % par rapport à la même période de l’année précédente, dégageant dans le même temps un bénéfice net en hausse de 11 % à 635 millions de dollars. La marge d’exploitation a progressé de 37 % lors de ce trimestre, contre 35% un an avant. Les ventes de nouvelles licences, qui sont l’indicateur clé de la santé d’un éditeur, affichent une progression de 12 % à 847 millions de dollars.

C’est surtout l’activité base de données, le coeur de métier de l’éditeur, qui est à l’origine de cette croissance : les ventes ont fait un bond de 16 % à 700 millions de dollars. L’éditeur met en avant le succès de sa technologie de clustering dite RAC (Real Application Clusters). En revanche, les ventes d’applications de gestion sont restées stables à 140 millions de dollars. Pour les mois à venir, l’éditeur est optimiste, tablant pour le trimestre en cours sur une croissance de ses ventes de 6 à 10 %. Sur l’ensemble de l’année, le patron du groupe, Jeff Henley, a déclaré qu’il continuait à prévoir une croissance progressive des dépenses informatiques des entreprises.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur