Les Américains réfractaires au Web ?

Cloud
Information - news

Le Pew Internet and American life project met en avant les réticences d’une majorité des Américains face au Web dans un sondage paru la semaine dernière. Ainsi, 57 % des adultes sondés n’envisagent pas de se connecter ! Aujourd’hui, une étude comparant la situation actuelle avec celle de 1998, montre que les divertissements arrivent en tête des motivations pour surfer. Instructif.

Les jeunes femmes sont les nouveaux utilisateurs du Web les plus enthousiastes, révèle l’étude du Pew Internet and American life project parue hier. Les chercheurs de l’organisation sont arrivés à cette conclusion en comparant les données d’un sondage effectué en 1998 avec celles d’une étude menée cette année. On découvre ainsi que les représentantes de la gente féminine, âgées de 18 à 29 ans, sont les nouveaux venus sur la toile les plus à l’aise quand il s’agit de divertissements, des jeux en ligne en passant par la musique. D’ailleurs, les divertissements arrivent en tête des motivations poussant à surfer. En effet, par rapport aux utilisateurs de longue date d’Internet, ceux qui découvrent le réseau se montrent réticents à réaliser des transactions en ligne. Par contre, une fois le pas franchi, il rejoignent les vétérans du net. Ces derniers, les vétérans, semblaient plus avides d’informations et considéraient Internet plus comme un outil informatif qu’un moyen de se divertir.

Pour expliquer les réticences face aux transactions en ligne, le Pew Internet and American life project met en avant les craintes vis-à-vis de la protection des données personnelles qu’expriment les sondés de l’année 2000. Car s’ils sont deux fois plus nombreux que les personnes interrogées en 1998 à dénoncer les risques de fraude avec vol de numéros de carte bancaire, ils sont aussi pratiquement deux fois moins nombreux à avoir acheté en ligne !

La semaine dernière, la même organisation dévoilait une étude intitulée “Who’s not Online” qui montrait clairement qu’une large frange de la population américaine reste très réticente à Internet. Chiffre frappant : 57 % des adultes sondés affirment qu’ils n’envisagent pas de se connecter, dont 32 % de manière certaine et 25 % de manière probable. Ceci englobe aussi l’utilisation de l’e-mail, qui reste tout de même la première motivation à passer en ligne. L’étude parue hier montre en effet que 93 % des nouveaux utilisateurs placent le courrier électronique en première position dans l’usage d’Internet, contre 96 % des personnes interrogées il y a 2 ans.

Dans l’enquête “Who’s not Online”, on apprend les raisons invoquées par ceux qui ne veulent se connecter et à quelle partie de la population ils appartiennent. Les plus âgés sont les moins motivés : 81 % des plus de 50 ans n’entendent pas surfer sur le Web. Plus de la moitié de ceux qui ne sont pas en ligne en général pensent qu’Internet est dangereux pour la vie privée et qu’ils ne perdent rien en gardant leurs distances. Les difficultés d’utilisation et les coûts engendrés sont aussi évoqués. Le salaire semble en effet déterminant quand on considère que 78 % des sondés gagnant plus de 75 000 dollars par an (550 000 francs) sont rompus au Web. Le Web, encore un sport de riche ?

Pour en savoir plus  :

* L’étude “Who’s not Online”

* L’étude sur les nouveaux utilisateurs


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur