Les Angry Birds de Rovio considérés comme des poules aux oeufs d’or

CloudMobilitéSmartphones

L’éditeur finlandais Rovio, qui surfe sur le succès d’Angry Birds du nom d’un jeu pour smartphone, lève 42 millions de dollars auprès de trois fonds dont celui du co-fondateur de Skype (Niklas Zennström, Atomico).

Difficile de passer à côté du phénomène Angry Birds. Le succès donne des ailes, c’est connu.

Rovio, l’éditeur finlandais qui a conçu ce jeu disponible sur smartphone, a levé 42 millions de dollars auprès d’Accel Partners, Atomico Ventures (le fonds de Niklas Zennström, co-fondateur de Skype) et Felicis Ventures.

Une bonne nouvelle pour Mikael Hed, co-fondateur de Rovio, qui compte étendre l’exploitation de son jeu phare qui tourne autour d’oiseaux qui défendent leurs nids face aux cochons verts voleurs d’oeufs.

Rovio recense 40 millions de joueurs par mois. C’est l’une des applications payantes qui marche le mieux sur l’App Store d’Apple (outre l’iPhone, le jeu est disponible sur l’Ovi Store de Nokia) .

La société finlandaise, qui surfe sur le social gaming comme l’américain Zynga, veut accentuer son modèle économique basé sur les revenus de ventes d’application et la délivrance de licences.

C’est ainsi que deux millions de jouets estampillés Angry Birds ont été écoulés, selon le communiqué.

Elle parie également sur la diversification des plates-formes mobiles (tablettes, smartphones, consoles, PC…).

Selon Business Insider, Rovio afficherait un chiffre d’affaires situé dans une fourchette de 50 à 70 millions de dollars et les activités sont rentables. Un bon parcours pour une boîte fondée en 2003 et qui dispose désormais d’un effectif d’une cinquantaine de personnes.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur