Les appels fixe vers mobile sont trop chers, estime le gouvernement

Mobilité
Information - news

Le ministre délégué à l’Industrie compte publier un décret d’ici la fin de l’année afin que les tarifs des appels des téléphones fixes vers les mobiles soient revus à la baisse.

Après les coûts jugés exorbitants des SMS, Patrick Devedjian s’en prend aux appels téléphoniques fixes vers mobiles. Dans une interview publiée dans l’édition du 11 octobre 2004 du Parisien, le ministre délégué à l’Industrie appelle les opérateurs mobiles à revoir leur tarification, jugée trop onéreuse. “Je souhaite que, dans un délai maximum d’un an, les prix des appels des fixes vers les mobiles baissent de manière importante et se rapprochent des coûts”, a-t-il déclaré.

Patrick Devedjian apporte ainsi son soutien aux efforts fournis dans ce domaine par l’Autorité de régulation des télécoms (ART). “Mais elle ne dispose pas aujourd’hui de moyens juridiques pour le faire (…) Je publierai d’ici la fin de l’année 2004 un décret dans ce sens”, indique le ministre délégué à l’Industrie, toujours dans les colonnes du Parisien. L’ART s’est fixé comme objectif d’obtenir une baisse de 50 % des tarifs d’interconnexion d’ici l’année 2007. Pour ce faire, un système d’échelonnement des baisses sur trois ans a été mis en place. Dans le courant du mois d’octobre, l’ART devrait fixer sa position sur le niveau de baisse qu’elle escompte pour 2005, puis la transmettre à la Commission européenne. Bruxelles disposera ensuite de six semaines pour valider ou non la proposition.

Un manque à gagner pour les opérateurs

Mais les opérateurs mobiles français ne sont pas très pressés de franchir le pas, cette réduction des tarifs d’appels constituant pour eux un manque à gagner évident. “France Télécom/Orange a toujours plaidé pour une baisse ‘pas trop forte’ en 2005. Quel que soit le sujet réglementaire, nous préférons gérer les transitions en douceur afin de ne pas perturber les marchés”, indique un porte-parole de France Télécom.

Cette intervention publique de Patrick Devedjian intervient une semaine après le coup de gueule d’UFC-Que Choisir sur le sujet des appels d’interconnexion fixes vers mobiles (voir édition du 4 octobre 2004). L’association de consommateurs plaide en faveur d’un coût d’interconnexion passant rapidement de 15 centimes à 6 centimes par minute.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur