Les applications optimisées pour le PIII arrivent

Mobilité

La sortie du nouveau processeur qu’Intel s’apprête à lancer en fanfare partout dans le monde s’accompagne d’une multitude d’applications optimisées pour le jeu d’instructions supplémentaires Katmai.

A une semaine du lancement mondial du Pentium III dont la campagne publicitaire coûtera au total 300 millions de dollars, Intel a invité les principaux dirigeants de l’industrie informatique à un gigantesque raout à San José ce mercredi 17 février. Plus de 200 sociétés informatiques sont venues y présenter leurs derniers produits spécialement optimisés pour la nouvelle puce.

Le géant des processeurs reconnaît en effet que le soutien des éditeurs de logiciels et des fabricants de matériels est vital pour le succès du PIII. Cadencé plus rapidement ?les premiers modèles tourneront à 450, 500 et 550 MHz et dépasseront les 600 MHz à la fin de l’année- , le nouveau processeur se distingue aussi de son prédécesseur, le Pentium II, par un jeu de 70 instructions supplémentaires baptisé Katmai. Il faut donc que les programmeurs tiennent compte de ces instructions pour bénéficier de toute sa puissance.

Intel connaît bien la problématique : il avait ajouté des instructions supplémentaires à ses Pentium en passant aux Pentium MMX. A l’époque, les développeurs avaient mis beaucoup de temps à les utiliser dans leurs applications. Cette fois, Intel a travaillé avec eux très tôt pour développer des applications disponibles dès la sortie du processeur.

Le résultat de cette collaboration était omniprésent mercredi à San José. Toutefois, sur les stands de démonstration, aucun éditeur n’a donné de chiffres concernant le gain de performances réellement apporté par le nouveau processeur. Certains reconnaissent qu’Intel leur a demandé explicitement de ne pas le faire. De son côté, le fondeur explique qu’il tient à garder ces chiffres secrets jusqu’au lancement officiel.

Le Katmai ajoute des possibilités SIMD (Single Instruction Multiple Data : une instruction s’exécute sur plusieurs données en parallèle) notamment dans le traitement des nombres réels à virgule flottantes. Ce genre de calcul est surtout utilisé dans les applications multimédia comme l’affichage 3D ou la compression vidéo. La plupart des applications montrées étaient donc des jeux même si on a pu voir un nombre impressionnant d’utilitaires faisant appel à des fonctions de visualisations sophistiquées.

Microsoft a montré DirectX 6.1, le première version de sa bibliothèque multimédia optimisée pour le PIII. Le module Direct Animation qui permet de construire des animations 3D complexes en bénéficie tout particulièrement.

De nombreux éditeurs de jeux étaient également présents pour réaffirmer que les processeurs d’Intel étaient les meilleurs dans ce domaine. Il faut dire qu’AMD, le principal concurrent d’Intel, s’est taillé une solide réputation chez lez joueurs et que ses dernières puces contiennent 3DNow, un jeu d’instruction homologue du Katmai que de plus en plus d’éditeurs supportent (voir édition du 12 février 1999).

Du côté des logiciels graphiques, l’éditeur Micrografx a illustré les performances de la nouvelle puce en dévoilant une nouvelle application de retouches d’image qui s’appuie sur son logiciel Picture Publisher. Elle permet notamment d’appliquer des effets d’éclairage 3D sur des images 2D. Et pour Michael Wolverton, pas de doute, “sans le PIII, il n’aurait pas été possible de parvernir à ce résultat”. Autre poids lourd de l’édition graphique, Macromédia, a montré des nouvelles versions de son logiciel Director 3D et de son player Shockwave, “plus fluide avec le PIII”.

Dans le domaine très gourmand en puissance de la reconnaissance vocale, tous les principaux acteurs à savoir IBM, Dragon Systems, Lernout & Houspie (L&H) et Philips étaient présents. L&H a annoncé qu’il allait lancer une version optimisée de Voice Xpress 3 en mai tandis qu’IBM a dit qu’il allait supporter le PIII dans son offre Viavoice d’ici 30 jours. Un porte-parole d’IBM a expliqué que la nouvelle puce accélérait le traitement des signaux et améliorait le pourcentage de reconnaissance et les temps de réponse.

Mais du côte des utilitaires, l’application la plus originale reste sans doute un moteur de recherche Internet en 3D qu’ont développé Intel et Excite. Baptisé Excite Extreme, il présente ses réponses sous la forme de livres en 3D jaunes qui gravitent autour de thèmes spécifiques. L’affichage du site est géré de manière locale et Intel affirme bien sûr que son processeur permet d’afficher beaucoup plus efficacement les images.

Pour en savoir plus : http://www.intel.fr.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur