Les arbres de Paris fichés par Oracle et suivis par des puces RFID

Cloud

Les jardiniers de la Mairie de Paris suivent en temps réel l’évolution de
leurs arbres grâce à une base de données et une traçabilité RFID.

Les arbres non plus n’y échappent pas. Chacun des 95 000 arbres de Paris est désormais muni d’une puce RFID de 3 cm de long et placée dans l’arbre à 2 cm de profondeur. La puce est accessible en lecture seule, jusqu’à 15 cm de distance et contient un unique numéro identification.

Lu par les bûcherons grâce à une tablette PC tactile, le numéro est envoyé par liaison Bluetooth jusqu’à la base de données Oracle Lite *(modèle de base de données embarquée).

En un seul clic, le jardinier accède à la “carte d’identité informatique” de l’arbre considéré : sa date de plantation ou de transplantation, ses arrosages successifs, les élagages opérés, les maladies diagnostiquées ou les traumatismes dus aux chocs des véhicules.

Migration effectuée dès l’an 2000

Dès 1996, la Direction des parcs, jardins et espaces verts de la Mairie de Paris a commencé à informatiser les arbres d’alignement des rues de Paris (ceux des squares et des parcs ne sont pas marqués).

La base de données initiale ne contenait que la date de plantation et un vague état sanitaire. De plus, il était difficile aux jardiniers de repérer géographiquement les arbres. La Mairie de Paris a donc migré dès l’an 2000 de sa base de données maison vers la base de données Oracle, couplée à un logiciel cartographique développé par IDS, qui récupère les données dans la base et les affiche à l’écran superposées à la carte du lieu.

La synchronisation entre la base de données centrale et les bases de données Oracle Lite des tablettes se déroule pendant la nuit. L’ancienne base de données n’était mise à jour qu’une fois par an.
Le nouveau système permet aux bûcherons de localiser les arbres abattus dont il faut enlever la souche, par exemple, de dresser des bilans de plantation ou de générer des statistiques de tout ordre.

Un projet européen d’optimisation du bois grâce aux TIC
Suivre le bois tout au long des différents stades de sa transformation, depuis la forêt jusqu’aux produits finis, tel est l’objectif d‘Indisputable Key, projet d’augmentation de la qualité des produits tout en diminuant les coûts environnementaux. Aujourd’hui, faute d’une optimisation suffisante, on peut perdre jusqu’à 20 % du bois. La solution espérée ? les données associées individuelles (IAD en anglais, Individual Associated Data). Lorsque un arbre est billonné, chaque billon est marqué d’un code unique à l’aide d’une puce dont les éléments sont ensuite transmis à une base de données. Les informations (diamètre, type de billon, localisation de la parcelle d’origine, date de la coupe, etc.) récoltées sont utilisées pour valoriser chaque billon durant les différents process de transformation.
Indisputable Keyréunit 28 partenaires (industriels, développeurs de technologie, centres de recherche) répartis au sein de 5 pays européens (Estonie, Finlande, France, Norvège, Suède). Il durera trois ans avec un budget de 12 millions d’euros.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur