Les baladeurs MP3 ne seront pas interdits

Cloud

La commercialisation des baladeurs MP3 vient d’être autorisée aux Etats-Unis, contrairement au souhait des éditeurs de disques qui voient dans ces appareils une incitation à la copie d’oeuvres protégées.

On attendait la décision des juges de la neuvième cour d’appel de San-Francisco quant à l’usage des baladeurs MP3, suite à la plainte déposée par plusieurs maisons de disques. Le verdict est tombé : les baladeurs MP3, comme le fameux Rio de Diamond, ne seront pas interdits. Les juges ont estimé que seule l’utilisation des graveurs de CD pouvait être réglementée, et non pas celle des baladeurs MP3, dans la mesure où ils récupèrent les fichiers qu’ils lisent sur le disque dur de l’utilisateur. La RIAA (Recording Industry Association of America) qui rassemble quelques grandes majors, a toutefois lancé une riposte au MP3 en créant le consortium SDMI (Secure Sigital Music Initiative ), pour mettre au point une version cryptée du MP3 pour la distribution de musique sur Internet. De son coté, Diamond annonce avoir vendu plus de 200.000 baladeurs Rio depuis son lancement l’année dernière. On dénombre maintenant cinq autres fabriquants de baladeurs MP3 que sont Creative Labs, I-Jam Multimedia, Thomson Consumer Electronics, Portis Electronic et Hango Electronics.

Pour en savoir plus :

* Recording Industry Association of america (US)

* Secure Sigital Music Initiative (US)

* Le Rio de Diamond (US)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur