Les bienfaits de Melissa

Cloud

La diffusion massive du virus Melissa voilà quelques semaines pourrait avoir affaibli l’impact de CIH, qui a été programmé pour détruire les PC sous Windows ce lundi.

Le virus CIH, qui s’active chaque année tous les 26 avril, est en mesure de détruire l’intégralité des données stockées sur un disque dur et d’endommager le Bios d’un PC, pourvu qu’il soit équipé du système d’exploitation Windows 95 ou 98. En avril 1998, l’une des ses variantes aurait notamment frappé un parc de 500 ordinateurs au sein d’une entreprise américaine. Cependant, selon Mikko Hypponen, responsable au sein de la société Data Fellows spécialisée dans la lutte contre les virus, l’arrivée quelques semaines auparavant de Melissa pourrait avoir fragilisé l’impact de CIH. “Des centaines de milliers de gens ont entendu parler de Melissa et ont téléchargé des programmes anti-virus pour vérifier leur système. Or ce qu’ils ont souvent trouvé n’était pas Melissa, mais le virus CIH. Résultat, des milliers de machines infectées par CIH ont été désinfectées durant la période de frayeur”, explique Miko Hypponen. D’où un bilan presque “modéré” : Nous n’attendons pas de catastrophe en Amérique du Nord ou en Europe. La plupart des machines infectées sont isolées dans les foyers. Cependant, la situation est assez différente en Asie, où le virus CIH est très répandu dans les ordinateurs des entreprises”. Des dégâts ont déjà été évoqués aujourd’hui au Bangladesh, où plusieurs systèmes informatiques auraient été paralysés selon l’AFP. Des fournisseurs de services Internet et le réseau informatique d’un magazine ont été touchés. On peut donc recommander de ne pas ouvrir de courrier électronique portant le titre “26 avril”, et proposer aux spécialistes de bloquer le mode d’écriture du Bios de leur machine en désactivant le cavalier correspondant sur la carte-mère.

Pour en savoir plus : http://www.cert.org


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur