Les Big Brother Awards pour la 1ère fois en France

Mobilité

Pour la première année en France se tiendra le week-end prochain une cérémonie des “Big Brother awards”. Initiée en Grande-Bretagne en 1998 par la Privacy International Association, une association de défense des libertés individuelles, la remise des trophées dénonce les acteurs de la surveillance électronique sous toutes ses formes. “Et les nominés sont…”

La rencontre européenne des contre-cultures numériques, la “Zelig conference”, aura lieu à Paris le week-end prochain. Ce sera l’occasion de voir décernés les premiers trophées des “Big Brother awards” en France. Cinq catégories ont été créées pour honorer “les gouvernements, autorités, partis politiques et politiciens aux niveaux local, régional et national qui, par leur activité quotidienne ou par une intervention particulière, cherchent à limiter la sphère privée et les droits de la personne ou à promouvoir la surveillance et le contrôle de personnes”, ainsi que l’indique le site très complet des “Big Brother awards”.

Parmi ceux qui ont leurs chances, on peut citer le ministère de l’Intérieur dans la catégorie “administration”, sélectionné pour son STIC (Système de traitement des infractions constatées), fichier policier très contesté. France Télécom est aussi en bonne place parmi les entreprises tandis que du côté des localités, Vaulx-en-Velin sort du lot avec son système de surveillance vidéo. Des prix spéciaux ne devraient pas manquer, le ministère de l’Intérieur et le Parlement sont en bonne position. Tous les détails sur le site de l’organisation. Une inconnue demeure : les vainqueurs vont-ils venir recevoir leur prix ? Peu de chance, par contre ils seront bien obligés d’avoir une réaction, ne serait-ce qu’un “pas de commentaire”


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur