Les brevets de l’iPod rejetés par les autorités américaines

Mobilité

Un sérieux concurrent revendique les brevets sur le mode de navigation de l’iPod.

L’Office américain des brevets (U.S. Patent and Trademark Office) vient de refuser à Apple la reconnaissance de brevets portant sur le système de navigation de l’iPod. Non pas pour ses raisons techniques ou d’absence d’innovation mais parce que des brevets équivalents avaient déjà été déposés par… Microsoft.

Bizarrement, alors que la commercialisation de l’iPod a commencé en 2001, le brevet portant sur le menu de navigation du baladeur numérique n’a été déposé qu’en octobre 2002. Microsoft aurait profité de cet “oubli” en déposant un brevet similaire quelques mois plus tôt en mai 2002.

Rien n’est acquis

Du coup, Microsoft devrait être en droit de réclamer un accord de licence à Apple pour que le constructeur puisse continuer à produire ses iPod. Mais la chronologie des événements donnant raison à Apple, celui-ci pourrait faire appel de la décision de l’Office américain. Après tout, Microsoft est bien sur le point de faire annuler les brevets détenus par Eolas sur les plugin des navigateurs alors que l’éditeur avait été condamné ? puis innocenté ? pour violation de brevet (voir édition du 3 mars 2005). En matière de brevet, rien ne semble donc définitivement acquis.

Il n’empêche qu’à défaut de réclamer des droits d’exploitation à son rival, Microsoft pourrait se servir de ses brevets pour favoriser l’émergence de produits similaires à l’iPod dans son ergonomie tout en privilégiant ses formats audiovisuels propriétaires. Microsoft travaille en effet avec de nombreux constructeurs de baladeurs numériques dont Philips, Smasung, iRiver… Si cette affaire permet à Microsoft de tailler des croupières dans la part que détient Apple sur le marché de la musique numérique, l’éditeur de Windows s’en réjouira. Et la part est belle. L’iPod détient environ 75 % du marché des baladeurs numériques avec environ 22 millions d’unités vendues.

Microsoft livre Messenger en version 5.0 pour Mac OS X
Les petites guéguerres que se livrent régulièrement les frères ennemis n’interdisent pas la poursuite des développements de Microsoft consacrés l’environnement Mac. L’éditeur de Windows a ainsi livré, le 9 août dernier, la version 5 de Messenger pour Mac. L’outil de messagerie instantanée bénéficie désormais d’un design plus respectueux de celui de Mac OS X et dispose de l’affichage par onglets, ce qui facilite la gestion des discussions. La sécurité a été renforcée (d’où son positionnement professionnel) et l’application est désormais compatible avec les serveurs d’entreprise Microsoft Office Live Communications Server 2005. Enfin, Microsoft a étendu à Yahoo Messenger, AIM et iChat les protocoles de communication en plus de MSN.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur