Les brocanteurs en veulent aussi à eBay

Mobilité

Le site d’enchères retourne devant les tribunaux. Deux associations de brocanteurs l’accusent de causer des dommages graves à leur profession.

Le site Internet de vente aux enchères eBay est de nouveau attaqué en justice. Cette fois-ci, on met de côté LVMH, Hermès et autres groupes de luxe. Deux associations professionnelles de brocanteurs ont assigné, hier, la société américaine devant le tribunal de commerce de Paris.

Le Collectif des brocanteurs et antiquaires (CBA) et le Groupement des brocanteurs de Saleya (GBS) accusent eBay France de permettre le “travail dissimulé” de “faux particuliers” entraînant des “dommages graves à la profession”, selon l’AFP.

Leur agacement envers le site d’enchères en ligne ne date pas d’aujourd’hui. En mars dernier, le quotidien régional Nice Matin rapportait que le CBA, fort de 650 membres, avait mené sa propre étude à la fin de l’année 2007.

Sur 500 vendeurs inscrits, le Collectif en avait observé plus particulièrement 53 avec le nombre de transactions le plus élevé. “Le total de leurs ventes sur eBay approche les 3 millions d’euros”, déclarait Jacques Salou, secrétaire général du CBA.

Renforcement des contrôles sur les PowerSellers

“Pour certains, cela équivaut à des revenus mensuels de 4 000 à 6 000 euros. Sans déclaration au registre du commerce et sans payer la moindre taxe, ni le plus petit impôt”. Aujourd’hui, le CBA explique que cette assignation est “un réflexe de survie” en ajoutant que “les brocanteurs sont pris à la gorge”. “Il faut qu’eBay soit mis aux normes des lois françaises et on espère une prise de position du gouvernement”.

Le site Internet de vente aux enchères eBay est de nouveau attaqué en justice. Cette fois-ci, on met de côté LVMH, Hermès et autres groupes de luxe. Deux associations professionnelles de brocanteurs ont assigné, hier, la société américaine devant le tribunal de commerce de Paris.

Le Collectif des brocanteurs et antiquaires (CBA) et le Groupement des brocanteurs de Saleya (GBS) accusent eBay France de permettre le “travail dissimulé” de “faux particuliers” entraînant des “dommages graves à la profession”, selon l’AFP.

Leur agacement envers le site d’enchères en ligne ne date pas d’aujourd’hui. En mars dernier, le quotidien régional Nice Matin rapportait que le CBA, fort de 650 membres, avait mené sa propre étude à la fin de l’année 2007.

Sur 500 vendeurs inscrits, le Collectif en avait observé plus particulièrement 53 avec le nombre de transactions le plus élevé. “Le total de leurs ventes sur eBay approche les 3 millions d’euros”, déclarait Jacques Salou, secrétaire général du CBA.

Renforcement des contrôles sur les PowerSellers

“Pour certains, cela équivaut à des revenus mensuels de 4 000 à 6 000 euros. Sans déclaration au registre du commerce et sans payer la moindre taxe, ni le plus petit impôt”. Aujourd’hui, le CBA explique que cette assignation est “un réflexe de survie” en ajoutant que “les brocanteurs sont pris à la gorge”. “Il faut qu’eBay soit mis aux normes des lois françaises et on espère une prise de position du gouvernement”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur