Les centres de données se mettent au vert

Cloud

A Londres, l’augmentation de l’espace et de l’énergie alloués aux centres de
données rend la menace de saturation bien réelle.

Le thème de la consommation d’énergie sera au coeur du Data Centers Europe, le grand événement londonien qui accueillera en mars certains participants figurant parmi les plus fabricants au monde de centres de données. Avec un espace dédié aux centres de données qui devrait connaître une croissance d’environ 45 % d’ici 2012 au Royaume-Uni, le risque d’observer à Londres une pénurie d’énergie et d’espace devient une menace palpable, annonce le cabinet de conseil BroadGroup.

Comptant parmi les plus gros consommateurs d’énergies de la planète, il est aujourd’hui essentiel de réduire la consommation des centres de données pour des raisons à la fois économiques et environnementales. “Les centres de données consomment clairement une grande quantité d’énergie et leur évolution doit non seulement tenir compte de la demande croissante tournée vers les besoins informatiques, mais également s’attacher à minimiser leur empreinte carbone “, a déclaré Andrew Harrison, directeur de conseil global chez ARUP. ” Les managers doivent remettre en cause l’idée que les opportunités d’amélioration des performances durables sont limitées ou tout simplement inexistantes.”

Le refroidissement constitue l’une des plus grands éléments consommateurs d’énergie de n’importe quel centre de données ou autre environnement de serveur plus imposant. On estime actuellement que pour chaque watt de puissance nécessaire à l’exécution d’un serveur, un watt supplémentaire est nécessaire au refroidissement du système. Le refroidissement et les contrôles environnementaux nécessitent aujourd’hui autant d’attention que la conception de serveurs ou de puces.

HP a récemment démontré à un groupe de journalistes les progrès réalisés dans ce que le fabricant appelle le « Dynamic Smart Cooling ». Avec ce système, les conditions internes du centre de données sont modélisées et contrôlées pour permettre aux systèmes de refroidissement de s’adapter en temps réel aux changements de températures. Les performances par watt tendent de plus en plus à devenir un critère essentiel dans le choix des entreprises qui ont besoin de construire et de mettre à niveau des serveurs et des centres de données. C’est pourquoi le groupe du Data Centres Europe se propose de déterminer si l’industrie du secteur s’est montrée suffisamment réactive pour fournir des repères mesurables, telle que la puissance nominale des serveurs.

D’autres aspects seront également abordés au cours de l’événement, notamment le refroidissement au niveau de la puce, la distribution des systèmes d’air conditionnée et les débuts de la virtualisation.

Traduction d’un article de Vnunet.com en date du 16 février 2007.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur