Les compacts numériques de printemps fleurissent chez Canon et Nikon

Mobilité

Deux nouveaux PowerShot A chez Canon et trois Coolpix Nikon arrivent sur le
marché du compact numérique d’entrée et milieu de gamme.

Canon et Nikon viennent de sortir de nouveaux modèles d’appareils photos, notamment dans les entrées et milieux de gamme des compacts numériques destinés aux usages familiaux. Deux PowerShot, du côté de Canon, contre 3 Coolpix chez son concurrent de toujours Nikon. Avec des définitions d’images toujours en hausse.

Equipés du processeur Digic III, les nouveaux PowerShot A570 IS et PowerShot A560 introduisent pour la première fois dans la série A la technologie de détection de visages. Les deux modèles héritent également d’un réglage de sensibilité jusqu’à 1600 ISO et de la fonction de correction automatique des yeux rouges post prise de vues en mode lecture. Le PowerShot A570 IS se distingue du A560 par l’intégration d’un stabilisateur d’image optique censé éviter les flous de bougé.

Les autres caractéristique restent dans la lignée de la gamme PowerShot Serie A : capteur 7,1 mégapixels, focale 35 – 140 mm (en équivalent 35 mm) avec ouverture f/2,6 ? 5,5, écran LCD 2,5 pouces et nombreuses fonctions de prises de vues pré-réglées. Disponibles dès mars 2007, les PowerShot A570 IS et A560 sont respectivement proposés à 339 et 299 euros.

Coolpix fête ses 10 ans

Nikon profite des nouveaux compacts Coolpix, et surtout des dix ans de la gamme, pour redessiner le logo avec une police légèrement empâtée terminant sur un X débordant censé rappeler les ciseaux du sculpteur. Le Coolpix S50c se distingue des S200 et L12 par son aspect monobloc en fonctionnement puisque l’objectif reste intégré au boîtier à la manière des précédents modèles S5, S6, S7c et S9 très appréciés pour leur design.

La technologie est décidément à la mode des corrections automatiques des images. Le S50c dispose de trois fonctions pour corriger les yeux rouges, éclaircir une image trop sombre et concentrer la mise au point sur les visages pour réussir des portraits “dignes d’un professionnel”, selon Nikon. Mais ce sont surtout les fonctions sans fil qui distinguent l’appareil. Grâce à sa compatibilité Wi-Fi et le service Coolpix Connect, l’utilisateur a la possibilité de transférer jusqu’à 2 Go d’images sur un serveur de stockage et de prévenir, par e-mail, ses destinataires de l’arrivée de nouvelles photos. Doté d’un capteur de 7,2 mégapixels d’une sensibilité de 1600 ISO, le S50c sera proposé 349 euros en mars 2007.

Moins onéreux (229 euros) mais sans Wi-Fi, le Coolpix S200 offre lui aussi un capteur de 7 mégapixels (7,1 précisément). On le recommande pour sa sensibilité (jusqu’à 1000 ISO) et sa compacité (moins de 20 millimètre d’épaisseur, objectif rentré). Il hérite également des fonctions de correction anti-yeux rouges, de bougé et de sous-exposition. Enfin, le Coolpix L12 se situe dans l’entrée de gamme malgré sa définition de 7,1 millions de pixels, son zoom 3x (35 – 105 mm) et sa sensibilité de 1600 ISO qui n’a donc rien à envier au modèle précédent. Il est vrai que son boîtier est plus “grossier”. Il sera proposé en avril 2007 à 179 euros.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur