Les couacs de la haute définition

Mobilité

La HD fait ses premiers pas en France via les bouquets de télévision par satellite. Les vidéos et lecteurs HD DVD et Blu-Ray arriveront plus tard.

Le 4 avril prochain, les abonnés de CanalSat recevront leurs premières images en haute définition (HD). Du moins ceux qui se seront équipés du terminal MediaSat Max, seul à même de pouvoir décoder le format MPEG4 choisi pour les programmes en HD. Le terminal sera disponible à la location pour 9 euros par mois (en plus de l’abonnement).

Dans un premier temps, seuls les programmes de Canal Plus seront proposés en HD et en son Dolby Digital 5.1. En juin, l’offre s’enrichira d’une déclinaison HD de la chaîne thématique de documentaires National Geographic Channel. Au fil des mois, le groupe Canal Plus étoffera son bouquet des chaînes par satellite avec de nouveaux programmes en HD, notamment dans le domaine du sport.

Après TPS, qui a lancé ses premiers programmes HD en février dernier sur TPS Star notamment (mais les terminaux HD, commercialisés 5 euros par mois, arrivent au compte-goutte), il semble que la haute définition décolle enfin sur le territoire français. Du moins du côté des diffuseurs.

Pas de films, pas de lecteurs

Les câblo-opérateurs et fournisseurs d’accès Internet prévoient également de supporter la HD via une nouvelle génération de décodeurs. Club Internet et AOL, qui n’ont pas encore d’offre télévisée par ADSL, proposeront un décodeur supportant les flux MPEG4. Free introduira la HD avec la Freebox V5 (attendue avant la rentrée de septembre). Alice prévoit de le faire en mai et Neuf Télécom et Wanadoo espèrent être prêts pour l’été. Mais à raison d’un débit minimum de 10 à 12 Mbits/s, seuls les internautes situés assez prêts (moins de 1,5 km) du central téléphonique pourront en bénéficier.

Si les diffuseurs commencent à sérieusement structurer leur offre HD, l’offre de vidéo haute définition se fait attendre. Pour cause, notamment, d’indisponibilité des appareils de lecture. Le 24 mars, Toshiba a une nouvelle fois repoussé la sortie de ses appareils HD DVD. Annoncée pour le début de l’année, puis en mars, la disponibilité des modèles HD-XA1 et HD-A1 dédiés au format HD DVD a été repoussée sine die.

La cause? L’absence de contenus. Les premiers titres annoncés par les grands studios américains ne seront disponibles que le 18 avril prochain… aux Etats-Unis. Dans un premier temps, seuls les titres Million Dollar Baby de Clint Eastood et The Phantom of the Opera de Brian De Palma seront commercialisés par Warner Home Video. Sans rien enlever à la qualité de ces réalisations, le catalogue proposé est loin d’inciter à investir les 500 dollars minimum pour acquérir le lecteur HD DVD d’entrée de gamme de Toshiba (l’autre modèle avoisinant les 800 dollars).

Sony Pictures, qui se positionne sur le format Blu-Ray Disc (incompatible avec le HD DVD), prévoit de commercialiser ses premiers films en mai prochain. L’éditeur évoque une dizaine de titres dans un premier temps dont Robocop, le Cinquième élément, Terminator… Samsung Electronics devrait alors de son côté commercialiser ses premiers lecteurs Blu-Ray. Aux Etats-Unis dans un premier temps. A la rentrée en Europe.

1,5 million d’écrans HD en 2006

Mais les premiers tarifs des lecteurs annoncés autour de 1 000 dollars restent rédhibitoires. Le format Blu-Ray pourrait alors décoller avec l’arrivée de la Playstation 3 de Sony, dont le lancement est repoussé à novembre 2006. De son côté, si la Xbox 360 affiche les jeux vidéo en haute définition, la console ne lit pas les disques HD DVD. Microsoft a prévu de lui adjoindre un lecteur HD DVD externe mais sans avancer de date.

Les débuts de la nouvelle génération de DVD apparaissent pour le moins chaotiques. Entre l’indisponibilité des contenus et des appareils de lecture, et la concurrence que vont se livrer les deux formats, les consommateurs risquent d’y perdrent leur latin.

Sans oublier que pour bénéficier de la superbe définition d’image promise par la HD, il reste indispensable de s’équiper d’une télévision adéquate estampillée “HD Ready”, c’est-à-dire capable d’afficher au moins 720 lignes (soit une définition de 1 280 x 720 pixels). Mais de ce côté là, aucun problème pour s’équiper. Des écrans plats LCD aux modèles Plasma en passant par les rétroprojecteurs, les industriels alimentent depuis plusieurs mois le marché. Rien qu’en France, 450 000 téléviseurs HD auraient été commercialisés en 2005. Et plus du triple est attendu pour 2006, selon le cabinet d’études GfK.

SVM fait le point sur la HD
De l’offre des diffuseurs au support de la HD par les PC en passant par l’offre matérielle, le magazine SVM consacre un dossier complet sur la haute définition dans son numéro d’avril (n° 247). A lire avant d’envisager un investissement dans un écran plat géant HD.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur