Les cybercriminels adoptent les services gérées à distance

Cloud

Les chercheurs de Finjan ont observé une forte augmentation du nombre de boîtes à outils de logiciels criminels.

Selon les experts en sécurité, les criminels ont de plus en plus recours à un modèle de services gérés pour contourner les défis techniques du cybercrime. Comme les éditeurs de logiciels commerciaux, les créateurs et propriétaires de boîtes à outils de logiciels criminels fournissent à leurs ‘clients’ des mécanismes de mise à jour ainsi que des techniques d’attaque anti-forensic hautement sophistiquées.

Ils leur offrent également la possibilité de gérer et surveiller les réseaux d’affiliation de codes malveillants. Selon les chercheurs du Malicious Code Research Center de Finjan, ce modèle crée un nouveau niveau de logiciel criminel en offrant une boîte à outils facile à utiliser.

Nous observons l’émergence d’un nouveau modèle sur le marché des boîtes à outils de logiciels criminels”, a déclaré Yuval Ben-Itzhak, directeur technique chez Finjan. “Les cybercriminels et les organisations se protègent de mieux en mieux contre les autorités en utilisant des services de logiciels criminels, puisque l’opérateur n’exécute pas nécessairement les activités criminelles associées aux données exploitées, mais fournit uniquement l’infrastructure pour le faire.”

Les cybercriminels peuvent à présent générer des infections plus ciblées et fournir des logiciels criminels spéciaux pour chaque région géographique, explique Yuval Ben-Itzhak. “Les criminels exploitent des techniques marketing et commerciales pour s’imposer sur le marché du cybercrime et faire en sorte que le marché qu’ils convoitent dispose du bon produit localisé”.

Selon Finjan, la prochaine phase du processus de commercialisation consistera à créer des services permettant d’accéder directement aux données volées en fournissant des données adaptées aux intentions du pirate. Avec un tel service, les cybercriminels n’auront même plus à se connecter pour gérer un profil de pirate sur une plate-forme d’outils de logiciels criminels.

Traduction de l’article Cyber-crooks turn to managed services de Vnunet.com en date du 8 avril 2007.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur