Les DSI souhaitent s’impliquer davantage dans les affaires de l’entreprise

Cloud

Une enquête d’IBM montre que les DSI seraient prêts à dépasser la pure
approche technologique pour effleurer le business.

Selon la dernière enquête IBM CIO Leadership Forum Survey réalisée à partir d’entretiens de 170 Directeurs de systèmes d’information (DSI) de grandes entreprises mondiales, il existerait encore un fossé entre l’impact que devraient jouer les technologies de l’information et de la communication (TIC) sur l’évolution économique des entreprises. 84% des DSI interrogés sont convaincus du potentiel mais seulement 16% indiquent que leur entreprise exploite totalement ces capacités technologiques.

Une autre tendance porte sur l’effet “business transformation” ou comment l’implication des DSI dans les affaires de l’entreprise apporte innovation et croissance. Un point déjà souligné dans une précédente étude d’IBM (“2006 Global CEO Study”). Celle-ci montrait qu’une technologie fortement intégrée conduisait les entreprises à gagner plus rapidement près de 5% de croissance de résultat.

Au niveau stratégie, 43% des DSI pensent qu’ils doivent participer à la définition de la stratégie de leur entreprise alors que 26% penchent davantage pour la manière de l’implémenter. Pour 92% des DSI interrogés, il est ” important” ou “assez important” de disposer d’une plus grande influence sur les directeurs financiers et commerciaux de l’entreprise. 86% des DSI reconnaissent qu’il est possible également de créer et de former des options stratégiques avec d’autres directions.

Mais 31% des DSI considèrent que leur rôle dans cette perspective d’implication plus accentuée dans le business est mal perçu. Alors qu’une majorité d’entre eux estiment qu’ils pourraient davantage être jugés sur des initiatives économiques, au-delà de la pure approche IT.

Lever les barrières entre les départements d’une entreprise

Sous un autre angle, IBM note que près de 80% d’entre eux estiment crucial le fait de lier les technologies au business de l’entreprise. Mais moins d’un DSI sur deux interrogés (45%) estiment que cette intégration s’est produite à une grande échelle de leur société.

Sur le volet de l’organisation globale de l’entreprise, il ressort que, dans la vision de 75% des DSI interrogés, les PDG devraient “lever toutes les barrières” qui ralentissent le changement et l’innovation technologique. Notamment en montant des passerelles entre les directions informatiques et les services commerciaux et administratifs.

Conclusion : il faut donner davantage de chances et de responsabilités aux DSI, qui affichent un certain volontarisme. 40% d’entre eux se sont déjà consacrés à des tâches économiques en parallèles à l’IT, et 69% se disent prêts à le faire.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur