Les Echos dévoilent enfin leur ‘e-paper’

Mobilité

Au terme de deux années de préparation, le quotidien économique vient de
lancer e-paper, une édition sur tablette mobile.

A l’heure où certains s’interrogent outre-Atlantique sur l’intérêt pour les quotidiens papiers des nouveaux terminaux tels que l’iPhone d’Apple (qui offre la possibilité de visualiser l’intégralité d’une page pour “zoomer” ensuite sur certaines parties), Les Echos viennent de lancer en France leur premier “e-paper “. Le quotidien définit son offre comme “le premier journal numérique mobile “. Il ne s’agit pas de papier électronique flexible mais d’une tablette, à utiliser avec ou sans stylet.

Selon Les Echos, l’écran du e-Reader, en noir et blanc, ” reproduit le même effet de contraste que le papier journal, sans être rétro-éclairé comme l’écran [d’un] ordinateur”.

Destiné à être lu sur un terminal mobile, epaper nécessite un abonnement annuel (avec ou sans “reader” associé). L’abonnement d’un an ouvre droit à l’intégralité des articles publiés dans Les Echos, auxquels s’ajoutent une sélection de dépêches AFP. Des livres peuvent également être achetés via plusieurs partenaires : Nathan, Pearson et M21.

Trois options : avec ou sans terminal

Trois formules sont offertes : l’abonnement e-paper “seul”, “sur votre propre Reader” et dans une marque compatible (pour 365 euros TTC, soit un tarif équivalent à celui de l’abonnement à la version Web) ; l’abonnement Légèreté (pour 649 euros TCC, avec le e-Reader LesEchos.fr) et l’abonnement Mobilité (pour 769 euros TCC, avec un terminal iRex).

Le premier lecteur, le plus léger (180 grammes), tient apparemment dans une poche ou dans un sac à main. Il mesure 18,8 centimètres sur 11,64 centimètres et dispose d’une capacité de stockage de 64 Mo. Inconvénient, l’actualisation des contenus n’est possible que par l’intermédiaire d’un câble USB et donc à proximité d’un PC.

Un deuxième modèle dénommé Iliad est offert pour 120 euros supplémentaires. Il a été conçu par iRex (une filiale de Philips Electronics). D’une taille supérieure au premier – 21 centimètres sur 15,5 -, il offre plusieurs avantages, dont la possibilité d’actualiser les contenus via une connexion Wi-Fi.

A noter enfin que le quotidien souhaite convertir 2000 abonnés à son nouveau terminal d’ici la fin de l’année.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur