Les éditeurs d’ERP doivent élargir leurs offres

Mobilité

Les éditeurs de progiciels de gestion intégrés devront inclure dans leurs offres de nouveaux modules tels le CRM, l’e-commerce ou encore le supply chain management sous peine de mourir. Selon IDC, la croissance de ce secteur est au ralenti.

Si le passage à l’an 2000 n’a occasionné aucune catastrophe majeure, il était toutefois coutume d’imputer la baisse du marché des ERP au passage au nouveau millénaire (voir édition du 4 mai 2000). Or ce cap franchi, la reprise n’a toujours pas lieu. Pire, les résultats de l’année 2000 sont en baisse. IDC France estime que le marché français des éditeurs d’ERP semble avoir atteint un seuil de fin de croissance dans sa forme traditionnelle. “Après des années de croissance record entre 1996 et 1998, consécutive à la mise en conformité des systèmes d’information des entreprises au passage à l’an 2000, la dynamique du marché français des éditeurs d’ERP en 2000 s’est inscrite dans la continuité de celle de l’année précédente, marquée par un tassement des nouveaux projets”, constate IDC.

Les gros éditeurs en pleine croissance

Toutefois, ce tassement ne touche pas tous les éditeurs. L’étude IDC révèle que la croissance consolidée des sept premiers éditeurs a été trois fois supérieure à celle du marché. Il n’est donc pas surprenant de voir de plus en plus d’acteurs du monde de l’ERP se positionner sur des applications de front office. Les applications d’ERP, focalisées à l’origine sur la gestion des processus internes de l’entreprise, trouvent aujourd’hui une nouvelle valeur ajoutée dans leur capacité à gérer l’ensemble des processus de gestion entre l’entreprise, ses partenaires et ses clients. Pour survivre, les éditeurs intègrent à leur offre initiale de nouvelles fonctionnalités complémentaires telles que la business intelligence, la gestion de la relation client, le supply chain management ou encore plus récemment, l’e-business. “Associées à l’ERP, ces applications donnent naissance aux suites e-business intégrées. Cette nouvelle génération d’offres ouvre des perspectives vers des marchés à fort potentiel et le défi des éditeurs d’ERP se situe aujourd’hui dans leur capacité à faire évoluer leur base installée vers un marché plus large et global”, précise IDC. “La vente de ces modules, en particulier sur la base installée mais pas uniquement, a été un facteur majeur de la croissance sur le marché des éditeurs d’ERP en 2000“, ajoute le cabinet d’étude.

Aujourd’hui, l’essentiel du marché ERP s’articule autour de pôles tels la comptabilité/finance, les ressources humaines ou encore la gestion commerciale qui représentent désormais plus de 50 % du marché ERP pour l’année 2000.

Pour en savoir plus : Le site d’IDC France


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur