Les enfants et les seniors, prochaines cibles des opérateurs mobiles japonais

Mobilité

Dans ce pays où les mobiles sont omniprésents, les opérateurs explorent les derniers segments de marché encore non exploités.

Selon une récente étude, les opérateurs mobiles japonais espèrent parvenir à équiper les enfants de téléphones portables dès l’âge de cinq ans car tous leurs autres clients potentiels en possèdent déjà un. “La croissance du marché mobile nippon dépendra prochainement des moins de 14 ans et des plus de 55 ans, dans la mesure où un taux de pénétration de 100 % a été atteint dans toutes les autres tranches d’âge de la population”, révèle le Wireless World Forum dans un rapport publié la semaine dernière.

L’augmentation des revenus de la plupart des opérateurs mobiles japonais en 2005 est uniquement due au fait qu’ils ont réussi à attirer de nouveaux abonnés. Ils ne sont en effet pas parvenus à augmenter leur chiffre d’affaires généré par les clients existants. Le pourcentage d’enfants japonais entre 5 et 9 ans possédant un téléphone mobile devrait plus que doubler d’ici 2007 en passant de 29 à 64 %, de même que les revenus issus des jeux et de la musique sur mobiles, très populaires chez ces jeunes clients.

Les seniors à la découverte de la téléphonie mobile

Cependant, à courte échéance, le segment de marché qui connaîtra la plus rapide croissance sera, à l’opposé de la pyramide des âges, celui des 55-65 ans : 1,62 million d’entre eux devraient acquérir leur premier téléphone dans le courant de l’année 2006. “Dans sa stratégie, NTT Docomo prévoit des plans de tarification spécifiques aux jeunes et aux seniors”, écrit dans son blog Jan Kuczynski, directeur de recherche au Wireless World Forum. “Le service sera automatiquement suspendu au delà d’un montant défini de communications afin que les appareils puissent être confiés aux enfants et aux personnes âgées sans risque d’explosion de la facture.”

En Grande-Bretagne, les téléphones mobiles destinés aux moins de 10 ans ont été très critiqués du fait des risques supposés des ondes radio sur la santé. A la suite de protestations, un distributeur a ainsi retiré du marché un appareil de ce type l’année dernière. Cependant, un modèle plus récent ressemblant à un jouet et équipé de touches de contrôle simplifiées, le TeddyPhone, est toujours commercialisé.

De la même manière, les constructeurs japonais conçoivent actuellement des modèles de téléphones spécifiquement dédiés aux segments de marché encore non exploités. Le Raku Raku Simple Keitai de Mitsubishi, destiné aux plus de 60 ans, propose ainsi des fonctions limitées, un haut-parleur particulièrement puissant, des touches faciles à utiliser ainsi qu’un grand écran de visualisation. “Il sera intéressant de voir quelles tactiques les opérateurs vont adopter pour attirer vers eux les derniers segments de la population ne possédant pas encore un téléphone mobile”, souligne Jan Kuczynski.

(Traduction d’un article de VNUnet.com en date du 8 février 2006)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur