Les entreprises françaises croient à l’e-business

Mobilité

Markess International annonce que les entreprises françaises dépenseront 10 milliards d’euros en 2000 pour se doter d’e-solutions. Une entreprise sur cinq et un employé sur quatre utilisent des e-solutions. Selon l’étude, les entreprises françaises intègrent véritablement l’e-business dans leur stratégie.

La dernière étude de Markess Intrernational passe au crible le marché français de l’e-business. Elle nous révèle que 22 % des sociétés de plus de 6 salariés ont mis en oeuvre au moins une e-solution. Le terme renvoie à toute application intégrant les technologies Internet indépendamment d’un simple accès à Internet ou de l’utilisation de la messagerie électronique. Concrètement, sur le terrain, plus d’un employé sur quatre utilise au moins une e-solution dans le cadre de son travail et une entreprise sur cinq a adopté une stratégie e-business.

Les entreprises françaises vont dépenser plus de 10 milliards d’euros en 2000 pour mettre en oeuvre leurs e-solutions contre 7 milliards en 99, soit une croissance de 53 %depuis l’an dernier. La part française représente 1 5% de la dépense totale européenne qui s’élèvera à 70 milliards d’euros en 2000. Elle devrait progressivement arriver à hauteur de 17 % en 2002. La France, selon Emmanuelle Olivié-Paul, directrice de la recherche de Markess International, connaît actuellement une forte dynamique dans ce domaine et devrait se hisser à la hauteur des pays nordiques, mais resterait tout de même devancée par l’Allemagne et la Grande-Bretagne. Ces dépenses devraient se répartir essentiellement en trois points. 3,7 milliards d’euros iraient aux achats externes en matériel, logiciel, équipement de télécommunications et 3,2 milliards auprès des prestataires de services. Enfin, 3,5 milliards seront dépensés en interne tant par les équipes fonctionnelles que par les directions informatiques.

Les dépenses des entreprises en solutions à usage interne de type intranet représentent 50 % de le dépense totale, constate Emmanuelle Olivié-Paul, qui précise que ce chiffre montre de fait l’attente de ces entreprises dans ce domaine. Les entreprises appartenant au périmètre des grands comptes (filiales et “spin-offs”) concentrent 42 % des dépenses en e-solutions, tandis que les start-up ne représentent que 5 % de la dépense totale.

Selon l’étude, les dépenses en e-solutions de communication (2 milliards d’euros), de marketing et de relation client (2,6 milliards d’euros) et de vente (0,9 milliards d’euros) comptent pour 54 % de la dépense totale des entreprises en 2000. Cependant l’investissement va se porter de plus en plus vers les e-solutions d’achat (c’est-à-dire de “e-procurement”) et de logistique d’ici 2002 avec plus de 38 % de croissance moyenne annuelle prévue pour ces applications entre 1999 et 2002. Les dépenses des entreprises en solutions de commerce électronique (applications de vente et d’achat en ligne avec transaction financière) représentent 25 % de la dépense totale en 2000 et devraient compter pour 32 % de celle-ci en 2002.

Selon Emmanuelle Olivié-Paul, les dépenses ne devraient pas connaître de baisse. “Aujourd’hui, les dépenses concernent tout ce qui est conception et peu à peu, devraient glisser vers l’exploitation de toutes ces solutions e-business”


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur