Les entreprises ne se sont pas prêtes au pire

Cloud

Au regard d’une étude publiée par HP, il devient urgent pour les groupes industriels d’examiner et de passer en revue leurs plans anti-sinistres.

Une grande majorité d’entreprises ne testent pas et ne révisent pas pas régulièrement leurs plans anti-sinistres, selon une étude publiée par Hewlett-Packard.

Dans ce sondage efffectué par le groupe informatique américain, il ressort que beaucoup de compagnies ont instauré des systèmes performants de rétablissement en cas de désastre et de continuité des activités mais seulement 26% d’entre elles mènent des tests réguliers pour vérifier leur bon fonctionnement.

John Copenhaver, président de Disaster Recovery Institute International, souligne la nécessité d’examiner de manière récurrente ses plans anti-sinistres.

“Aucune structure ne peut vraiment se préparer à toutes les catastrophes possibles, mais ceux qui le font et examinent régulièrement leur dispositif anti-sinistres ont plus de chance de mieux s’en sortir.”, explique-t-il.

340 directeurs IT du monde entier ont répondu à cette enquête. 74% d’entre eux affirment gérer des systèmes d’information de groupes industriels pesant plus de 100 millions de dollars.

“Face la quantité de menaces et de risques permanents, les entreprises ont le devoir de développer des solutions pour résister aux chocs, qui prennent en compte l’évolution des besoins des affaires,” a dit John Bennett, directeur Monde de la division business continuity and availability solutions chez HP.

 

Traduction d’un article de Vnunet.com en date du 8 juin 2008


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur