Les entreprises ont du mal à faire évoluer leur politique de sécurité IT

CloudMobilitéTablettes

Face à des évolutions technologiques de plus en plus importantes – cloud, réseaux sociaux, tablettes mobiles – les entreprises font encore preuve de légèreté en matière de gestion des nouvelles menaces de sécurité.

Dans sa 14ème Etude internationale sur la sécurisation des informations*, Ernst & Young tire la sonnette d’alarme.

La ruée en direction des réseaux sociaux et du cloud computing auraient sensiblement fait augmenter le niveau des menaces externes de sécurité. C’est en tout cas ce que pensent 72% des entreprises interrogées par le cabinet de conseil.

L’envie, voire le besoin, quasi-immédiat de recourir pour l’entreprise et ses collaborateurs à ces nouveaux modes de communication – les réseaux sociaux – et de fonctionnement du parc informatique, à travers le cloud, laissent ainsi les organisations désemparées et à la traîne en matière  de protection informatique.

Ernst & Young souligne ainsi que seulement un tiers des organisations interrogées « ont actualisé leur stratégie de sécurité des informations au cours de 12 derniers mois”. Où l’art de mettre la charrue avant les bœufs…

La sécurisation de ses infrastructures informatiques passe donc au second plan. La première « urgence » est donc d’évoluer (trop ?) rapidement pour s’adapter au plus vite à l’évolution d’un paysage technologie toujours en plein changement.

Selon l’étude, 8 entreprises sondées sur 10 utilisent ou envisagent d’utiliser des tablettes mobiles, quand plus de 6 sur 10 font appel ou envisage d’avoir recours à des services en mode cloud.

Mais les entreprises ne doivent pas oublier d’adapter leur niveau de sécurisation de leurs réseaux et données à ces évolutions.

« Il est nécessaire de passer des objectifs à court terme à une approche plus globale intégrant des objectifs stratégiques à long terme au niveau de l’ensemble des activités de l’entreprise », prévient Paul van Kessel, responsable du risque informatique et assurance Monde chez Ernst & Young.

Au niveau du cloud computing, de nombreuses entreprises basculement vers ce type de services dans les nuages, sans considérer les risques associés.

La principale protection des entreprises dans ce domaine ? Renforcer la surveillance du processus de gestion des contrats avec les fournisseurs de services cloud. Et même cela, seulement 20% des organisations sondées le font…

«[…] Se fier à des entités externes pour s’occuper de tous les risques liés au cloud computing ne suffit pas », souligne Paul van Kessel.

Du côté des réseaux sociaux, pour se préserver des menaces Web, 53% des organisations ont choisi de bloquer les sites à Internet pour stopper les risques de menaces externes, plutôt que d’adopter des mesures à l’échelle de l’entreprise….

*L’étude internationale sur la sécurisation des informations 2011 d’Ernst & Young a été menée entre juin et août dernier, auprès de 1 700 organisations réparties dans 52 pays.

 

 

Crédit photo : Copyright Maxim Kazmin – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur