Les Facebook Friends Lists auront-elles raison des cercles de Google+ ?

Marketing
Facebook Mark Zuckerberg

Dans le cadre d’un renforcement de sa politique de confidentialité, Facebook retravaille ses listes d’amis et automatise un tri qui, pour chaque membre, mettra en avant les publications des contacts avec lesquels il partage le plus d’affinités.

Facebook rend plus autonome son système de classement par listes pour améliorer le tri des amis par affinités et renforcer ainsi la confidentialité des publications. Dénommée Friends Lists, cette fonctionnalité a tout d’un équivalent des cercles de Google+.

Sur un réseau social où l’information se répand à la vitesse de la lumière pour se perdre presque aussi sec dans des méandres qui bannissent toute intimité, de tels outils n’ont rien de révolutionnaire.

Mais leur optimisation est la bienvenue à l’heure où l’alliance de la curation et de la communication instantanée apporte aux relations virtuelles une nouvelle dimension de partage, à une échelle impliquant potentiellement 750 millions d’internautes sur Facebook.

Twitter a remédié à ces préoccupations en introduisant les comptes restreints et cette syntaxe propre aux tweets privés, à savoir la spécification d’un pseudo en tête de message.

Reste que Facebook va plus loin, non sans s’inspirer de Google+. L’automatisation des suggestions et des groupes de partage s’adjoint à une hiérarchisation des contacts par affinités, requérant une action minimale de la part de l’utilisateur.

Ce dernier conserve toutefois les pleins pouvoirs dans l’optique d’un paramétrage manuel, mais les algorithmes peuvent désormais se charger de déterminer sans aide des points en commun avec des amis partageant les mêmes passions, le même lieu de résidence ou encore d’études.

La démarche induit un accès prioritaire au contenu publié par l’entourage proche (collègues, famille, association…), reléguant au second plan les statuts, photos et autres liens des simples connaissance avec lesquelles l’utilisateur a moins d’affinités.

Pour les accros de la sécurité à tout va, l’option Restricted List va jusqu’à limiter les affichages visibles par certains contacts (votre ex ? votre boss ?) des données publiques.

Voici qui rappelle fortement le concept fondamental de Google+ : segmenter ses relations en fonction d’analogies topographiques, de liens professionnels ou familiaux.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur