Les FAI lancent des surenchères sur le mégabit

Cloud
Information - news

Free, Télé2 et Neuf Télécom s’engagent dans une nouvelle offensive commerciale. Compte tenu des prix plancher de leurs forfaits ADSL, iIs tentent de compenser en augmentant le niveau de haut débit.

L’onde de choc provoquée par AOL France et son offre à 5 mégabits (voir édition du 9 août 2004) et, dans une moindre mesure, par les 8 mégabits de Numéricâble (voir édition du 17 août 2004), se fait ressentir. Ses concurrents ajustent leurs offres haut débit de rentrée.

A commencer par Free. Jamais en reste d’une mise à niveau de son réseau, le service d’accès du groupe Iliad propose depuis aujourd’hui, mardi 24 août 2004, un accès à 6 mégabits (6 000 Kbit/s) contre 5 précédemment en réception. L’émission passe, elle, de 384 à 512 Kbit/s. Cette évolution technique reste réservée aux seuls abonnés des zones dégroupées qui, rappelle Free, concernent plus de 1 000 communes, soit 50 % de la population française. Les non dégroupés doivent se contenter de 2 mégabits (128 Kbit/s en émission). L’offre commerciale reste inchangée à 29,99 euros/mois quels que soient les débits offerts. Pour le prix, l’abonné disposant d’une Freebox bénéficie de la téléphonie gratuite vers les postes fixes et, pour les dégroupés, d’une offre de télévision par ADSL composées d’une centaine de chaînes (payantes pour nombre d’entre elles).

Télé2 aborde également, à sa manière, le très haut débit avec une offre à 2 048/256 Kbit/s. Les débits ne sont certes pas comparables à ceux de Free. Mais Télé2 joue la carte des tarifs. Le 2 mégabits est donc proposé à 19,85 euros par mois. Jusqu’ici, c’était le prix du forfait à 1 mégabit (256 Kbit/s en voie ascendante) qui, à son tour, dégringole à 14,85 euros/mois et rejoint (à 1 euro près) l’ancien forfait à 128/64 Kbit/s. Lequel disparaît simplement du catalogue des zones dégroupées… Toutefois, Le forfait subsiste pour les abonnés issus des zones non dégroupées qui souscrivent au forfait 1 mégabits. Ceux qui, toujours en zone non dégroupées, choisissent l’accès à 2 mégabits, verront leur connexion limitée à 512/128 Kbit/s. Autrement dit, le 128 Kbits est proposé à 14,85 euros et le 512 Kbit/s à 19,85 euros pour les internautes ne bénéficiant pas du dégroupage.

Introduction des frais de résiliation

Chez Télé2, des frais de résiliation de 96 euros dégressifs de 3 euros par mois font aussi leur apparition. Prévus à l’origine du lancement de l’offre, Télé2 avait réussi jusqu’à présent à les évincer de ses forfaits. Mais leur coût, facturés par France Télécom à l’opérateur alternatif, devient une surcharge financière pour Télé2. A sa décharge, le FAI continue de les offrir en cas de déménagement. Les frais d’accès restent, en revanche, offerts jusqu’au 31 décembre 2004. Le modem (un Bewan USB ou Ethernet) est désormais proposé à la location pour 2,50 euros/mois. Et les tarifs évoqués sont soumis à la présélection téléphonique. Auquel cas un supplément de 5,10 euros mensuels s’ajoute à la facture. Il était de 5 euros précédemment. Soit 10 centimes d’euros certes négligeables pour l’abonné mais qui montre les difficultés que l’opérateur semble rencontrer pour rentabiliser son offre.

D’ailleurs, alors que, jusqu’à présent, les anciens abonnés bénéficiaient automatiquement des mises à jour du réseau, ils devront cette fois se manifester pour bénéficier des nouvelles offres (particulièrement ceux qui souhaiteraient bénéficier du 2 mégabits). Une demande qui modifient les conditions générales de vente et leur impose les nouveaux frais de résiliation. Télé2, qui se distinguait par son absence totale d’engagement de durée, de frais d’engagement ou de résiliation, perd donc un peu de l’intérêt qu’il pouvait générer aux yeux de certains. Du coup, l’opérateur enrichit son offre de téléphonie en lançant un forfait illimité (vers les postes fixes en local et national) pour 10 euros mensuels.

Enfin, quelques semaines après Free, Neuf Télécom vient de répercuter la baisse des tarifs de gros de France Télécom (voir édition du 26 juillet 2004) sur ses forfaits des zones non dégroupées. Les abonnés aux fournisseur d’accès bénéficient désormais à leur tour du 2 mégabits pour 29,99 euros/mois. A ce tarif, ils doivent ajouter 2 euros mensuels de location du modem Neufbox qui leur permettra de téléphoner gratuitement vers les postes fixes. L’offre est cependant soumise à la présélection téléphonique (sinon, il faut ajouter 5 euros par mois) et les tarifs ne sont valables qu’un an et seront, même si on a du mal à l’imaginer, augmentés de 5 euros à l’issue de cette période.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur