Les Français inquiets de la protection de leur vie privé en ligne

Cloud

Une étude Ipsos pour la Cnil révèle qu’une large majorité des Français trouve insuffisante la protection de la vie privée sur le Net.

La protection de la vie privée sur le Web reste insuffisante pour 71% des Français. D’après une étude Ipsos pour le compte de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil), ce sont les jeunes, âgés entre 18 et 24 ans, qui se montrent les plus inquiets avec 78% d’entre eux qui  trouvent que leur vie privée n’est pas assez protégé sur le Net.

Réseaux sociaux, enregistrement de profils sur un grand nombre de sites, les informations personnelles circulent librement sur la Toile tous les jours. Pour réfléchir à la question, la Cnil, en partenariat avec l’autorité équivalente allemande (BfDi) la trentième conférence mondiale “informatique et libertés” à Strasbourg qui ouvre ses portes demain pour trois jours de débats.

Internet ne représente pas le seul danger pour la protection des informations personnelles. Parmi les 943 personnes interrogées au téléphone par Ipsos entre les 3 et 4 octobre dernier, 61% d’entre elles perçoivent “l’existence de fichiers comme une atteinte à la vie privée”. Et 50% craignent l’utilisation de ces fichiers d’Etat ou privés.

Un sujet qui devrait trouver un écho à l’occasion de la 30ème conférence mondiale “informatique et libertés” qui se tiendra à Strasbourg du 15 au 17 octobre. Par ailleurs, la Cnil a ouvert une large consultation en septembre sur ce thème avec le Forum des droits sur l’Internet. Leur but est de tenter de répondre aux inquiétudes des internautes sur l’utilisation des sites communautaires et sur par exemple le dispositif Edvige.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur