Les Français ‘partagés’ sur les téléphones multifonctions

Cloud

TNS Sofres a présenté un nouveau baromètre de la consommation numérique. Des progrès sont attendus sur l’Internet mobile.

La convergence des terminaux n’est pas encore pour demain dans l’Hexagone, si l’on en croit les conclusions d’une enquête réalisée fin octobre par TNS Sofres auprès de 1 013 individus âgés de 15 ans et plus. “Le marché français est encore partagé sur le terminal unique de type iPhone”, avec 47% des Français qui se prononcent en faveur d’un terminal unique et 41% qui préfèrent conserver des terminaux dédiés à chaque fonction, souvent jugés plus performants. “D’un coté, les consommateurs sont pour le terminal unique parce que c’est pratique. De l’autre, ils ont encore des réticences. Ils se disent : ‘si je perds ce terminal, alors je perds vraiment tout'”, explique Arielle Bélicha-Hardy, directrice du département télécoms de TNS Sofres.

La convergence numérique, objet de cette étude de TNS Sofres, entraînerait aussi beaucoup de “confusion” pour le consommateur actuel selon Matthew Froggatt, directeur du secteur Technologie chez TNS Global. Face à la multplication des offres, il souligne que l’usager a de plus en plus tendance à utiliser “la marque” du fournisseur comme point de repère.

66% des personnes interrogées ont accès à Internet

Et pourtant les usages progressent dans l’ensemble. 66% des personnes interrogées par TNS Sofres ont actuellement accès à Internet et ce canal de communication se diffuse désormais dans toutes les catégories sociales. Parmi ces internautes, plus de la moitié ont un accès à domicile et un tiers peuvent y accéder via leurs téléphones mobiles, selon l’institut. Les appareils photos numériques arrivent aussi en tête des usages numériques, avec 72% des interviewés qui prennent des photos avec un appareil photo numérique et 26% qui prennent des photos avec leur téléphone portable.

Autre conclusion de l’étude : Internet est utilisé pour regarder la télévision par 16% des personnes interrogées, et plutôt par des internautes âgés de 15 à 34 ans et par ceux qui sont issus des catégories socio-professionnelles les plus favorisées. Cette proportion passe à 27 % pour l’écoute de la radio et à 37% pour la lecture de la presse.

L’Internet mobile et la vidéo en retrait

Il reste en revanche “de grandes marges de progression”, comme le souligne Arielle Bélicha-Hardy. Selon elle, par exemple, “la moitié des quinze ans et plus peuvent potentiellement prendre des photos sur mobile” mais “dans la réalité”, seuls 17% utilisent leurs mobiles pour prendre des photos. Idem pour la vidéo à la demande : 7% seulement des Français de 15 ans et plus seraient concernés par cet usage.

Par ailleurs, concernant l’Internet mobile, “les usages ne décollent pas”, estime-t-elle, justifiant la stagnation du marché par une absence de besoins ressentis pour l’Internet mobile ; par le prix de ce mode d’accès (qui serait pour la plupart “fantasmé” puisque les personnes interrogées ne le connaissent pas) et enfin par “l’ergonomie”. Même si la qualité des terminaux mobiles a progressé, elle considère en effet que ces équipements n’offrent “toujours pas le même confort que l’on peut avoir à domicile ou au travail sur son ordinateur“.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur